Ekosport, n°1 du sport Outdoor
Le n°1 du Sport Outdoor en Europe : Partenaire de la Fédération Française de Ski

Pourquoi porter un casque pour le ski ?

Quasi inexistant sur les pistes de ski il y a quelques années de cela, le casque est devenu l’incontournable d’un bon équipement de glisse. On vous dit pourquoi porter un casque de ski et si cet accessoire est obligatoire.

À quoi sert le casque de ski ?

Vous vous en doutez, le casque de ski est là pour votre sécurité. Mais pourquoi porter un casque de ski maintenant alors qu’il y a peu de temps, on en trouvait à peine dans le commerce ? La préparation des pistes de ski s’est grandement améliorée ces dernières années et, avec l’apparition d’un matériel de plus en plus performant, skieurs comme snowboarders prennent de plus en plus de vitesse, multipliant ainsi les risques de blessures en cas de chute. Sans compter que, si la technicité de l’équipement est au rendez-vous, le niveau technique est, lui, souvent à la peine.

De plus, même si vous excellez sur vos skis après des années de pratique intensive, il ne faut pas oublier que vous n’êtes pas seul sur les pistes et le plus gros danger vient des risques de collisions avec d’autres skieurs qui ne maîtrisent ni leur trajectoire ni leur vitesse. Par ailleurs, entre le freeride et le ski de randonnée, de plus en plus d’amateurs de glisse s’aventurent en hors-pistes. Les rochers cachés sous la neige et les arbres qui entourent les chemins constituent autant de dangers face auxquels une grande vigilance s’impose.

Le casque de ski : le bon réflexe pour éviter les complications

Les études conduites ces dernières décennies afin d’en savoir plus sur les accidents en montagne sont sans appel. Avec plus de 8 millions d’amoureux de la glisse, ce ne sont pas moins de 150 000 blessés qui sont répertoriés tous les ans. Parmi eux, 3 % souffrent de traumatismes crâniens aux conséquences plus ou moins désastreuses. En effet, la plupart des personnes victimes d’un traumatisme crânien léger n’en subissent plus aucune séquelle après 6 mois, mais dans certains cas, l’hospitalisation est indispensable et le pronostic vital engagé. Porter un casque au ski apparaît donc comme le premier geste à adopter puisque cela permettrait de diviser par deux les risques d’accident grave sur les pistes et par dix les risques de traumatisme crânien.

Le casque de ski est-il obligatoire ?

Si porter un casque pour le ski est un réflexe dans de nombreux pays, en France, encore trop peu de skieurs s’y sont mis. Il faut dire que le casque n’est pas obligatoire. En effet, si l’École du ski français l’impose pour l’inscription des enfants aux cours, rien n’oblige les adultes à le porter. Ainsi, en 2012, seulement 37 % des skieurs protégeaient leur tête lors de leurs virées sur les pistes.

Pourtant, c’est le meilleur moyen de donner l’exemple aux plus petits et de leur apprendre les rudiments de la sécurité. Mais beaucoup restent encore réticents, car à très grande vitesse, le port du casque de ski ne ferait aucune différence. Il est donc important, pour limiter les risques de blessures graves, de skier de manière responsable en veillant à repousser ses limites sans mettre en danger sa vie ni celle d’autrui.

Le casque de ski : un accessoire pratique

Non seulement porter un casque pour le ski est un geste essentiel pour la sécurité, c’est aussi un bon moyen de s’offrir un accessoire qui a plus d’un tour dans son sac. En plus de vous protéger des chocs, le casque de ski vous permet également de vous passer de bonnet et de bénéficier d’un bon apport de chaleur.

Couplés à plus ou moins d’aération sur le casque, les matériaux respirants qui composent les doublures vous permettent de garder votre tête à une bonne température et d’éviter les coups de chaud. Vous pourrez aussi porter un casque pour le ski doté d’une visière : vos yeux seront parfaitement protégés, la buée évitée et, si vous portez des lunettes, vous pourrez tout à fait les garder sous votre casque à visière ‒ à condition d’avoir de petites montures. Porter un casque à visière pour le ski vous permettra également d’accéder facilement à des verres traités pour chacune des conditions climatiques. Grand soleil ou temps couvert ne nécessitent en effet pas le même type de verre et de nombreux casques sont donc vendus avec des visières interchangeables.

Passez outre votre appréhension, car désormais le casque de ski est léger, confortable et terriblement stylé. Vous pourrez dire tout ce que vous voulez, le look compte sur les pistes de ski, et c’est pourquoi les fabricants redoublent d’imagination pour élaborer des modèles irréprochables d’un point de vue sécurité et qui disposent également d’un design soigné.

Enfin, si vous aimez vous offrir quelques intermèdes musicaux le temps des remontées mécaniques, sachez que vous pourrez également porter un casque pour le ski avec un système audio intégré.

Bon à savoir : avec une caméra, c’est possible !

Envie de filmer vos exploits sur les pistes ? Plutôt que de fixer une caméra sur votre casque, ce qui pourrait en altérer les performances en termes de protection, essayez plutôt de porter un casque pour le ski avec caméra intégrée pour récolter vos images en toute sécurité.

Si vous n’avez pas encore le réflexe de porter un casque pour le ski, vous savez maintenant pourquoi cet accessoire est indispensable pour votre sécurité et celle des plus petits. Vous verrez, l’essayer, c’est l’adopter !

Les trois points-clés sur le port du casque au ski :
  1. Porter un casque pour le ski n’est pas obligatoire, mais fortement conseillé.
  2. Allié numéro 1 de votre sécurité, le casque de ski améliore également votre confort.
  3. Même si vous avez un bon niveau de ski et ne pratiquez que sur les pistes, n’oubliez jamais que vous n’y êtes pas seul et que le danger vient bien souvent des autres.