Ekosport, n°1 du sport Outdoor
Le n°1 du Sport Outdoor en Europe : Partenaire de la Fédération Française de Ski

Guide d’achat : l'univers ski alpin

Star incontestée des sports d’hiver, le ski alpin est la promesse de sensations de glisse grisantes. Si on le pratique pendant les vacances comme un loisir, il n’en reste pas moins un sport technique et exigeant.

Faire du ski alpin, c’est apprendre à maitriser sa vitesse et ses trajectoires à la force de ses muscles en utilisant les carres. Ces parties métalliques sur les extérieurs du ski s’enfoncent dans la neige sous l’impulsion du skieur et lui donne une bonne accroche en courbe. Si les bases sont communes, le ski alpin peut avoir différents visages. On l’appelle ainsi Freestyle lorsqu’il s’agit d’exécutions de figures sur modules. Quand sa pratique se concentre sur des parcours sur la poudreuse ou en hors-piste, il devient le Freeride. Et pour ceux qui aiment faire du ski alpin sur tous les types de terrains, on parle de All Mountain.

Quelles sont les origines du ski alpin ?

Scandinavie ou Mongolie, s’il est difficile de savoir de quelle région du monde vient le ski, on sait cependant qu’il est pratiqué depuis des millénaires. Si l’équipement était bien plus rudimentaire, il n’a cessé de s’améliorer au fil des siècles. Le premier club de ski est créé en Norvège en 1861, mais ce n’est que suite à l’Exposition universelle de 1878 qu’Henri Duhamel, un alpinisme grenoblois, essaie pour la première fois ses skis à Chamrousse. Très vite, les militaires puis les montagnards vont eux aussi adopter ce mode de déplacement avant que les touristes ne s’en emparent à leur tour, mais comme loisir. Cependant, si la Fédération Internationale de Ski et la Fédération Française de Ski sont créées en 1924, elles ne reconnaissent que le ski de fond et c’est ce dernier que le grand public adoube.

C’est seulement en 1936 que le ski alpin fait son entrée aux jeux Olympiques et connait un véritable succès en France. L’année suivante, l’École du Ski Français est fondée et elle reste encore aujourd’hui le lieu de passage obligatoire pour toutes les personnes souhaitant faire du ski alpin. En remportant leurs premiers titres aux Championnats du Monde, Émile Allais et James Couttet popularisent le ski alpin qui connait par la suite un essor ininterrompu accompagné par le développement des stations de montagne et une lignée de champions français.

Bon à savoir : la différence entre le ski alpin et le snowboard

Si l’on retrouve une construction en sandwich, des cambres similaires et la présence de carres sur les skis comme sur les snowboards, ces deux disciplines sont radicalement différentes. Pour le snowboard, vous n’aurez besoin que d’une planche large sur laquelle positionner vos deux pieds. Pour faire du ski alpin, deux spatules sont indispensables. Les chaussures de snowboard sont par ailleurs plus souples que celles du ski.

Quelles sont les marques précurseuses du ski alpin ?

Pratiquer le ski alpin ne serait pas aussi agréable aujourd’hui si de nombreuses marques n’avaient pas, chacune leur tour, révolutionné le matériel. Parmi les avancées les plus cruciales, on peut noter :

  • Les premiers skis mêlant un noyau en bois et deux lames en acier(zicral) par Rossignol en 1960;
  • L’intégration des fibres de verre et de résine époxy dans la composition des skis en 1964 par Rossignol;
  • L’invention des fixations modernes dans les années 70 par Salomon;
  • Le ski parabolique créé par la société slovène Elan en 1996;
  • La sortie des premiers skis typés Freeride (les 4×4) par Dynastar en 1998;
  • L’invention du ski All Mountain BBR avec large spatule par Salomon en 2011.

La marque allemande Völkl, l’Autrichienne Head et l’Américaine K2 ont également su s’imposer auprès des amateurs et des athlètes de haut niveau grâce à leurs constantes innovations.

La tenue idéale pour faire du ski alpin

Pour vous lancer sur les pistes et passer la journée au chaud, vous aurez besoin de :

  • Un t-shirt respirant pour évacuer la transpiration;
  • Une polaire en tissu synthétique et respirante pour continuer le travail d’évacuation de l’humidité et retenir la chaleur corporelle;
  • Une veste imper-respirante et coupe-vent;

Les trois points-clés à retenir pour faire du ski alpin :
  1. Le ski alpin peut se pratiquer sur piste, en poudreuse ou sur des modules.
  2. S’ils affectionnent les mêmes terrains, le ski alpin et le snowboard sont différents.
  3. Une tenue respirante et imperméable est indispensable pour faire du ski alpin.