L’univers alpinisme et escalade

Depuis des décennies, la conquête des sommets offre des exploits qui fascinent le grand public. Dans les années 80, l’exposition médiatique de Patrick Edlinger a consacré l’escalade et l’alpinisme comme des disciplines destinées aux sportifs à la recherche de sensations fortes.

S’il existe une différence entre l’alpinisme et l’escalade, ce sont tous les deux des sports exigeants. Force physique, concentration et parfaite connaissance de son matériel sont nécessaires pour prendre de la hauteur en toute sécurité. Cette dernière est en effet un enjeu crucial et est bien souvent ce qui retient les admirateurs de se lancer. Cordes, baudriers et mousquetons permettent d’évoluer au plus proche de la paroi tout en assurant le parcours.

Si, pour débuter, des leçons sont nécessaires, il devient vite possible de pratiquer en duo sur les itinéraires prévus à cet effet. En salle, sur bloc ou en montagne, faire de l’escalade ou de l’alpinisme procure un incomparable sentiment de liberté.

Quelle est la différence entre l’alpinisme et l’escalade ?

S’ils sont souvent regroupés sous la même étiquette, faire de l’escalade ou de l’alpinisme n’est pas la même chose. En escalade, le grimpeur se déplace contre un support vertical plus ou moins incliné des types suivants :

  • Blocs naturels;
  • Parois;
  • Falaises;
  • Structures artificielles équipées de prises modulables colorées.

L’objectif est alors d’en atteindre le sommet avec un système d’assurage lorsque les obstacles dépassent les 4 mètres ou un tapis de réception lorsqu’ils sont inférieurs à cette hauteur. Aucune aide n’est acceptée en dehors du matériel de sécurité. Le grimpeur doit évoluer à mains nues. On parle de grandes voies lorsque le relief escaladé nécessite plusieurs relais dont la longueur change à chaque fois.

L’alpinisme, lui, ne se pratique qu’en extérieur et en montagne. Il regroupe toutes les disciplines impliquant une progression en haute montagne. Pratiquer l’alpinisme implique donc des passages sur :

  • Neige;
  • Roche;
  • Glace.

Ces trois terrains peuvent tout à fait faire partie d’un même parcours. Contrairement à l’escalade, l’alpinisme n’implique donc pas exclusivement de la grimpe, mais aussi de la marche.

Bon à savoir : et la cascade de glace dans tout cela?

Lorsque les sorties d’alpinisme se résument à des passages avec pratique d’escalade sur glace,on parle alors de "cascade de glace". Si le but reste l’ascension, les spécificités de la surface exige un matériel adapté (chaussures, crampons, piolets).


La tenue et le matériel pour pratiquer l’alpinisme et l’escalade

Pour faire de l’escalade, un short près du corps, une paire de leggings ou des cuissards associés à un t-shirt respirant peuvent tout à fait convenir. Pour ce qui est du matériel d’escalade, les éléments suivants seront indispensables :

En dehors des sous-vêtements techniques et de la couche intermédiaire chaude et respirante nécessaires en hiver, la bonne tenue pour pratiquer l’alpinisme se composera des éléments suivants :

  • Une veste softshell respirante et coupe-vent pour le printemps, l’été et l’automne;
  • Une veste hardshell ajustée pour l’hiver;
  • Un pantalon d’alpinisme résistant à l’abrasion, imper-respirant, muni de guêtres et de renforts sur les chevilles;
  • Des collants pour une isolation thermique;
  • Des sous-moufles et des moufles (ou gants) imperméables et un bonnet pour l’hiver;
  • Des chaussures d’alpinisme;
  • Des crampons pour la neige et des piolets pour la glace.
Les points-clés pour pratiquer l’alpinisme ou l’escalade :
  1. La sécurité est un enjeu primordial en escalade comme en alpinisme.
  2. Si faire de l’escalade consiste exclusivement à grimper contre des parois de différents types, l’alpinisme, qui se pratique uniquement en montagne, peut connaitre des portions de marche.
  3. Pour pratiquer l’alpinisme, vous aurez besoin d’une tenue très technique et robuste.