Ekosport, n°1 du sport Outdoor
Le n°1 du Sport Outdoor en Europe : Partenaire de la Fédération Française de Ski

Les différents types de farts de ski

Lorsque l’on souhaite commencer à entretenir ses skis soi-même, on peut rapidement se laisser submerger par la variété de farts disponible. Liquide, en pain ou en spray, arc-en-ciel de couleur, avec ou sans fluor, difficile de choisir. Retrouvez notre récap pour mieux comprendre les différents types de farts.

Fart de glisse vs fart de retenue

Avant même de s’intéresser aux couleurs, sachez qu’il existe deux types de farts : le fart de glisse et le fart de retenue. Généralement, lorsque l’on parle de fart, on pense bien souvent au premier. Améliorer la glisse, protéger les semelles, booster les sensations : voilà à quoi sert le fart de glisse.

Le fart de retenue, en revanche, a pour objectif d’empêcher le recul. C’est donc au marché du ski de fond qu’il s’adresse. On l’applique uniquement sous la semelle pour maximiser l’accroche.

Solide ou liquide : quel type de fart choisir ?

En pain ou en spray, tout dépend de votre utilisation. On conseille le fart liquide aux non-initiés ou aux débutants qui souhaitent entretenir leur matériel de ski seuls. Facile à appliquer, il est plutôt considéré comme un fart d’appoint, pour un entretien de mi-saison afin de reboucher quelques égratignures avant le printemps. Le fart liquide se trouve en rayon, soit sous format « spray », soit intégré dans une sorte d’éponge.

Le fart solide se présente, quant à lui, sous la forme d’un pain de savon. Il faudra le chauffer afin de pouvoir l’étaler sur les semelles. En ce sens, son application demande plus de matériel et de savoir-faire. Cette peine n’est pas sans avantage : le produit chaud se fixe mieux à la surface et fait preuve d’une plus grande résistance dans le temps.

Avec ou sans fluor ?

Vous prendriez bien un peu de fluor avec votre fart ? Le choix d’un fart avec ou sans fluor tient dans l’objectif que l’on a en tête. Plus le produit contient de fluor, plus la glisse sera optimisée, ce qui peut permettre de grappiller quelques millisecondes en compétition.

En revanche, pour le skieur amateur, un fart sans fluor est tout à fait adapté. De plus, cette matière est bien plus écologique que sa version fluorée. Pour aller plus loin, on pourra s’attarder sur les labels écologiques des farts qui mettent en avant l’absence de fluor, mais aussi d’autres solvants potentiellement nocifs pour l’environnement ainsi que pour vous-même au moment de l’application.

L’entretien régulier de votre matériel de glisse

Si le fartage est bien entendu une étape indispensable pour à la fois protéger la semelle et améliorer vos performances, il faut aussi penser à l’affutage régulier des carres pour une meilleure accroche dans les courbes.

Les couleurs de fart

Bleu, blanc, rouge… ou bien encore jaune ou violet, c’est un véritable arc-en-ciel de couleurs qui occupe les rayons. Les différentes couleurs catégorisent le fart en fonction du type de neige attendue. Les fabricants ont donc créé une variété de farts, chacun correspondant à une température extérieure.

Pour le côté pratique et économique, on peut se rabattre sur le fart universel, qui couvre une large fourchette de températures et ainsi une majorité des situations.

Pour une glisse plus précise, il conviendra de choisir deux à trois farts colorés pour les adapter à la météo. Cela sous-entend qu’il faudra réitérer le fartage plusieurs fois dans la saison. L’objectif étant de ne pas rester « collé » dans la neige soupe, d’assurer l’accroche sur neige dure voire glacée, ou tout simplement de maximiser le confort de glisse selon la saison.

Petit récapitulatif des farts colorés :

  • Fart blanc ou incolore : fart universel;
  • Fart bleu : Neige très froide / entre -10 °C et -30 °C ;
  • Fart violet : Neige froide / entre -5 °C et -12 °C ;
  • Fart rouge : Neige standard / entre -4 °C et +4 °C;
  • Fart jaune : Neige humide / entre -4 °C et +20 °C.

Point de liaison entre le ski et la neige, le fart est un élément indispensable pour s’assurer une bonne glisse. Liquide ou solide, fluoré ou non, coloré ou universel, le choix d’un type de fart dépend de votre usage, de la qualité de la neige et de votre savoir-faire en fartage.

Les trois points-clés à retenir pour connaitre les différents types de farts :
  1. Le fart liquide est plus facile à appliquer que le fart solide ;
  2. Le fart fluoré, pas très écolo, offre de meilleures performances de glisse ;
  3. Le fart universel s’adapte à tous les types de neige.