Ekosport, n°1 du sport Outdoor
Le n°1 du Sport Outdoor en Europe : Partenaire de la Fédération Française de Ski
AUJOURD'HUI   OUTDOOR DAYS • TRAIL / RUNNING 20% de remise suppl.* • BIVOUAC / BAGAGERIE 10% de remise suppl.*

Quelles différences y a-t-il entre skating et ski de fond classique ?

Disciplines reines des sports de glisse nordiques, le ski de fond classique et le skating sont deux pratiques qui ont chacune leurs spécificités. Petit point sur les principales différences entre le skating et le ski de fond classique.

Différences entre skating et classique ?

Ski de fond et skating : deux techniques bien différentes

La principale différence entre le skating et le ski de fond classique est la technique de glisse. Ainsi, le savoir-faire de l’un vous aidera certainement en matière d’équilibre et de coordination, mais il vous faudra perdre tous les réflexes liés à votre pratique préférée pour pouvoir acquérir une bonne technique dans votre nouvelle activité.

Quelles différences y a-t-il entre skating et ski de fond classique ?

La technique du skating

Pour évoluer en skating, on utilise le pas de patineur. Pourquoi ce nom ? Eh bien tout simplement parce que la gestuelle ressemble à celle effectuée lorsque l’on fait du patin à glace. La poussée se fait donc en glissant et nécessite un parfait équilibre que ce soit pour effectuer le mouvement ou maintenir la glisse vers l’avant. Les bras sont également très sollicités. Pour s’adapter aux différentes typologies de terrains, le pas de patineur se décline, notamment, en pas de montée (on plante son bâton vers l’avant et on effectue un pas de patineur sur chaque pied avant de planter son autre bâton), en pas de un (un mouvement de jambe pour un mouvement de bras) et le pas de deux qui nécessite, lui, une poussée de bras pour deux poussées de jambes. Le skating est réputé comme étant plus physique que le ski de fond classique.

Quelles différences y a-t-il entre skating et ski de fond classique ?

La technique du ski de fond classique

Pour évoluer en ski de fond classique, il faut garder ses skis parallèles. Pour la propulsion, les jambes vont supporter le poids du corps à tour de rôle pour permettre l’enchaînement de phases d’impulsion et de glisse avec un accompagnement des bras en mouvement de balancier. Cette technique est appelée le « pas alternatif » et il n’est d’ailleurs pas rare d’évoquer le ski de fond classique avec le terme « alternatif ». Dans les descentes, on peut également évoluer en ski de fond classique grâce à la poussée simultanée : les deux skis restent alors parallèles et c’est l’action coordonnée des bras qui assurera le maintien de la vitesse. Le ski de fond classique est le sport idéal pour de longues sorties à un rythme mesuré ou soutenu.

Des terrains différents pour le skating et le ski de fond classique

Autre différence entre ces deux déclinaisons du ski de fond : le type de terrain sur lequel elles se pratiquent. Si le pas de patineur et le pas alternatif vous permettront tous les deux d’affronter tous les dénivelés des pistes de ski nordique, le skating vous offrira plus de liberté puisque vous pourrez le pratiquer sur n’importe quelle piste à condition que cette dernière soit damée. Pour le ski de fond classique, vous aurez également besoin d’une neige préparée, mais vous devrez évoluer dans les traces parallèles tracées à cet effet.

En matière de matériel aussi il y a des différences !

Qui dit divergences techniques, dit matériel avec ses spécificités !

Différences entre les skis skating et les skis de fond classiques

  • Skating : en moyenne 15 cm plus grands que le skieur, ces skis misent tout sur la vitesse et la propulsion et ne possèdent donc pas de zone de retenue.
  • Ski de fond classique : il faut compter environ 30 cm de plus que sa taille pour avoir la bonne longueur de skis. Pour assurer l’inertie des jambes lorsqu’elles sont immobilisées, les semelles de ski alternatif possèdent une zone anti-recul dotée d’écailles ou sur lesquelles on peut fixer des peaux de phoque ou ajouter du fart d’accroche.

Différences entre les bâtons

  • Skating : les bâtons de skating font, en général, 20 à 25 cm de moins que le skieur. Ils doivent arriver au niveau du lobe de l’oreille. Pour déterminer la bonne hauteur de bâtons de ski skating, il faut multiplier la taille du skieur par 0,89.
  • Ski de fond classique : les bâtons sont plus courts que pour le skating et mesurent environ 30 cm de moins que le skieur pour arriver à la hauteur de ses épaules. Pour calculer la bonne taille de bâtons de ski de fond alternatif, il faut multiplier la taille du skieur par 0,83.
  • Différences entre les chaussures de skis de fond

    • Skating : elles sont plus rigides que les chaussures pour ski alternatif. On les dit à « tige haute » et elles conjuguent maintien de la cheville et rigidité de semelle.
    • Ski de fond classique : les chaussures à « tige basse » ont une semelle souple pour permettre un parfait mouvement du pied et insistent sur son maintien latéral.
    Bon à savoir : du matériel hybride, c’est possible !

    Si vous n’arrivez pas à faire votre choix entre le skating et le ski de fond classique, vous trouverez très facilement des skis et des chaussures hybrides. En revanche, il sera nécessaire d’investir dans une paire de bâtons pour chacune de ces disciplines.

    Que vous soyez pas alternatif ou pas de patineur, le point commun du skating et du ski de fond classique est qu’ils vous permettront chacun de vous faire plaisir sur les pistes !

    Les 3 points clés à retenir sur les différences entre skating et ski de fond classique :
    1. La principale différence entre le skating et le ski de fond classique est la technique.
    2. Il existe des skis et des chaussures hybrides pour ceux qui n’arrivent pas à faire le choix entre ces deux disciplines.
    3. Il n’y a pas que les skis qui sont différents, les bâtons et chaussures aussi.