Ekosport, n°1 du sport Outdoor
Le n°1 du Sport Outdoor en Europe : Partenaire de la Fédération Française de Ski

Comment choisir son DVA (détecteur de victimes d’avalanche) ?

Que l’on parle de DVA (détecteur de victimes d’avalanche) ou d’ARVA (appareil de recherche de victimes d’avalanche), il est question d’un équipement indispensable à toute sortie en hors-piste puisqu’il permet de repérer rapidement une personne ensevelie ou d’être retrouvé. Voici comment choisir son DVA pour apprécier la poudreuse avec un maximum de sécurité avalanche.

Choisir un DVA numérique : incontournable

Il y a 20 ans encore, les DVA analogiques ‒ à cette époque on parlait encore d’ARVA ‒ étaient la norme. S’ils fonctionnent toujours parfaitement, ils sont cependant devenus obsolètes et, si vous en possédez un, il est important de choisir un DVA numérique pour améliorer vos chances de survie en cas d’avalanche. En effet, les nouveaux modèles ne sont plus compatibles avec ces anciens ARVA, vous ne pourrez donc pas être repéré ni retrouver une personne emportée par une coulée, et adieu la sécurité avalanche.

L’heure est donc désormais aux DVA numériques, qui ont par ailleurs l’avantage d’être bien plus faciles à utiliser. En effet, ils disposent d’un écran qui indique d’une manière chiffrée la progression vers la victime et renseigne également sur la direction à prendre grâce à une diode ou une flèche. Le sauvetage se fait plus rapidement et les chances de survie sont accrues. On estime en effet que pour sauver une personne d’une avalanche, les recherches ne doivent pas excéder 15 minutes.

Le choix de la simplicité

Pour une sécurité avalanche optimale, le premier critère à prendre en compte au moment de choisir son DVA est la simplicité d’utilisation. Son usage doit être instinctif, car vous aurez beau vous entraîner avant vos sorties, le stress et l’angoisse créés par une situation d’urgence comme un ensevelissement suite à une avalanche rendent les choses beaucoup plus difficiles. Vous devez donc pouvoir mettre votre ARVA en mode émission très facilement au début de votre sortie et, si vous êtes amené à rechercher une personne, vous devez être capable de passer en mode réception sans multiplier les manipulations. Pour une recherche efficace, l’écran doit être assez grand et les indications de proximité avec la victime et de direction faciles à comprendre. Il n’y a que comme cela que votre DVA sera un équipement efficace en termes de sécurité avalanche.

Pour vous entraîner à l’utilisation de votre DVA, vous pourrez trouver des zones dédiées dans certaines stations ou réaliser des simulations sur un terrain près de chez vous. Placez un DVA à un endroit et tentez d’y arriver en ne vous fiant qu’aux indications données par votre appareil. Dès que vous en aurez l’occasion, renouvelez l’expérience dans la neige pour une mise en situation plus réaliste. Si vous multipliez les sorties en hors-piste, vous multipliez les risques alors entraînez-vous aussi souvent que possible.

Qu’est-ce que la portée utile ?

Tous les modèles de DVA indiquent leur portée utile. Il s’agit de la distance maximale à laquelle votre DVA recevra un signal. Attention, il ne faut pas la confondre avec la largeur de bande de recherche. Cette dernière correspond au double de la portée utile. Ainsi, si vous vous trouvez au milieu d’une coulée et que la portée utile de votre ARVA est de 20 mètres, vous pourrez repérer la victime dans les 20 mètres à votre droite et les 20 mètres à votre gauche. Vous vous en doutez, choisir son DVA avec une grande portée utile augmente les chances de capter le premier signal. On trouve des modèles qui peuvent repérer un skieur enseveli jusqu’à 35 mètres. Pour ce qui est de l’émission, la puissance est la même sur la majorité des ARVA.

Combien d’antennes pour son DVA ?

Choisir un DVA avec plusieurs antennes facilitera vos recherches. La première antenne est celle qui a la plus grande portée de réception. Elle sert à donner votre progression, mais aussi à l’émission. La deuxième antenne vous permet de vous repérer dans l’espace et de vous donner la direction à suivre pour repérer la victime. Certains ARVA ne possèdent que ces deux antennes. S’ils offrent une sécurité avalanche certaine, ils ne permettent parfois pas de localiser la verticale de la victime précisément. Une troisième antenne vous permettra, si l’ensevelissement n’est pas trop profond, de positionner votre récepteur au-dessus de l’émetteur. Vous pourrez alors débuter le travail de sonde plus efficacement ; un enjeu clé en matière de sécurité avalanche.

Les options intéressantes d’un DVA

Si le DVA est un élément central dans votre équipement de sécurité avalanche, il peut également disposer d’autres fonctions qui peuvent vous être très utiles pour la recherche de victimes. Attention cependant à ce que ces options vous facilitent les manœuvres plutôt que de vous embrouiller l’esprit. Ainsi, la fonction marquage peut être très intéressante en cas de recherche de plusieurs personnes. Le DVA va ainsi vous diriger vers le signal le plus fort que vous pourrez ensuite bloquer une fois la victime localisée avant de continuer ensuite vos recherches. Si vous ne vous êtes pas entraîné, cela pourra vous dérouter en situation d’urgence.

Choisir son DVA équipé d’un GPS peut également être une bonne idée à condition, une fois encore, d’avoir réalisé quelques entraînements. En effet, votre écran pourra alors afficher les différentes étapes pour retrouver la victime et scruter le périmètre de recherche ou même une carte avec une estimation de la position de la ou des victime(s).

Bon à savoir : pas de DVA sans une pelle et une sonde

Pour un équipement de sécurité avalanche complet, il faut choisir son DVA mais aussi sa pelle et sa sonde. Cette dernière vous permettra de vous assurer que la victime est bien à l’endroit que vous avez localisé, mais aussi de vous rendre compte de la profondeur d’ensevelissement. La pelle, vous vous en doutez, vous permettra de dégager la victime rapidement.

Bien entretenir son DVA pour une sécurité avalanche optimale

Pour prolonger la durée de vie de votre DVA, vous devez le stocker à l’abri de l’humidité et de la chaleur. Quand la saison touche à sa fin, retirez les piles avant de ranger votre appareil en lieu sûr. Cela évitera qu’elles ne coulent ou que vous ne repartiez en hors-piste la saison prochaine avec une batterie diminuée.

Pour vous assurer du bon fonctionnement de votre ARVA, il est important de le faire contrôler auprès du fabricant ou dans un magasin spécialisé dans les 5 ans après l’achat, puis tous les 2 ans. Les antennes seront alors recalibrées et l’électronique vérifiée. Aussi, avant chacun de vos départs, procédez à des essais émission/réception avec les personnes qui vous accompagnent.

Comme pour tous les équipements assurant votre sécurité, choisir son DVA nécessite une attention particulière. Mais ce qui fera vraiment la différence en termes de sécurité avalanche est votre capacité à utiliser facilement votre appareil. Une fois votre choix fait, n’oubliez donc pas de vous entraîner !

Les trois points-clés à retenir pour savoir comment choisir son DVA :
  1. Pour vous assurer d’être détecté par tous les ARVA mais aussi de recevoir les ondes des autres appareils, préférez un modèle numérique.
  2. Pour choisir son DVA, il faut trouver le modèle qui combine facilité d’utilisation et lisibilité.
  3. Le DVA est un appareil central dans la sécurité avalanche. Pour pouvoir exploiter tout son potentiel en cas d’urgence, il est important de s’entraîner à son utilisation.