Ekosport, n°1 du sport Outdoor
Le n°1 du Sport Outdoor en Europe : Partenaire de la Fédération Française de Ski

Comment choisir sa taille de chaussures de ski ?

On pourrait penser que le choix d'un ski est le plus grand défi du skieur. Pourtant, sans y paraître, la chaussure de ski est l’un des éléments les plus importants de votre équipement. C’est elle qui fait le lien entre vos mouvements et les skis. Modèle, matière, confort : à chacun ses critères. Mais s’il y en a un avec lequel on ne peut transiger, c’est bien la taille. Trop grande, pied qui flotte : impossible de contrôler les skis. Trop petite, la douleur lancinante vous fera quitter les pistes dans la première demi-heure. Alors pour bien choisir la taille de ses chaussures de ski, suivez nos conseils.

Le mondopoint, la pointure des chaussures de ski alpin

24, 26, 28… les chaussures de ski vous semblent un peu petites ? Rien d’étonnant, car leur pointure est exprimée en mondopoint. Cela n’a donc rien à voir avec votre pointure habituelle en chaussures de ville.

Le mondopoint, kesako ? Il s’agit d’une unité standardisée de mesure qui correspond à la longueur de votre pied en cm. Inutile donc de chercher une correspondance avec vos chaussures de tous les jours. Il est préférable de mesurer réellement son pied. Pour cela, on peut utiliser un pédimètre. Sinon, vous pouvez tout simplement poser votre pied sur une feuille de papier, marquer le talon et l’orteil le plus haut, et mesurer l’espace entre les deux traits.

Afin de prendre en compte l’épaisseur de la chaussure de ski, il est recommandé d’ajouter 0,5 cm à votre mesure.

Une fois le pied mesuré, reste à estimer sa largeur. Pensez à bien regarder les deux pieds, car l’un d’eux est généralement plus fort que l’autre. Selon la largeur de mon pied, je choisis :

  • Une coque de 97 à 100 mm pour les pieds fins ;
  • Entre 100 et 102 mm pour des pieds dits « moyens » ou « normaux » ;
  • Jusqu’à 102 ou 104 mm pour les pieds larges à très larges.

Outre votre anatomie, vous pouvez opter pour une largeur plutôt qu’une autre pour améliorer vos performances ou votre confort. En effet, les skieurs invétérés qui parcourent le domaine skiable à longueur de journée, enchaînant les pistes, peuvent rechercher la précision, quitte à perdre un peu en confort. Dans cet esprit, vous pouvez essayer des chaussures étudiées pour des pieds plus fins que les vôtres. À l’autre bout de la ligne, on retrouve les skieurs qui eux, recherchent avant tout le confort. Dans ce cas-là, on pourra privilégier des chaussures un peu plus larges pour ne pas se sentir trop compressé. Quelques millimètres peuvent faire la différence !

La semelle

Toutes les chaussures de ski du commerce sont équipées d’une semelle. Le contraire serait surprenant. Pourtant, saviez-vous que cette semelle est amovible et peut être remplacée par une semelle plus adaptée à votre morphologie ?

Vous pouvez par exemple rééquiper vos chaussures de semelles dites « de volume » que l’on trouve en différentes épaisseurs. En changeant la semelle pour une plus épaisse, vous pourrez grappiller les quelques millimètres manquants pour un fit parfait. De plus, une semelle plus épaisse assurera un meilleur bien-être, plus de chaleur et des appuis plus confortables.

D’autres semelles vont vous permettre de mieux épouser la forme de votre voûte plantaire avec trois options : basse, moyenne ou haute.

Pour aller plus loin, il est également possible d’opter pour des semelles moulées sur mesure, ce qui fait partie du bootfitting. Le bootfitting est une technique de modelage conçue pour transformer une chaussure de ski « standard » en une chaussure sur-mesure. On modifie la semelle, le chausson ainsi que la coque pour supprimer tout point de pression ou gêne. Cette opération se réalise en magasin spécialisé, en ville comme en station.

Enfin, la qualité du chausson joue sur le confort mais également sur la durabilité de votre chaussure de ski. Les chaussons premier prix, généralement en mousse, ont tendance à se tasser au fil des utilisations. Une chaussure à votre taille en magasin peut devenir trop grande après quelques vacances au ski. C’est pourquoi il est nécessaire de prendre en compte l’évolution du chausson et d’anticiper sa tenue dans le temps.

Les crochets

Sur les chaussures de ski, les crochets vont servir de dernier ajustement. Ils permettent ainsi de préciser le serrage de la coque au niveau du pied et du mollet. Un bon réglage ne doit pas forcer ni déformer la coque.

La taille des chaussures de ski : les critères annexes

Mesurer votre pied en mondopoint et estimer votre largeur vous permettront de sélectionner les chaussures les plus adaptées à votre forme de pied. Malheureusement, le travail ne s’achève pas là, car cela ne prend pas en considération d’autres critères comme votre volume (au niveau des chevilles et des mollets), les parties saillantes (la malléole notamment) et la longueur de votre tibia.

Tout d’abord, il y a deux catégories : les chaussures pour hommes et les chaussures pour femmes. La différence ? La prise en compte des variantes en fonction de la morphologie. Les femmes auraient un mollet plus bas et un talon plus fin, ainsi que des pieds généralement plus étroits. Les chaussures de ski de la gamme féminine intègrent ces nuances pour proposer un haut de chaussure plus large et un pincement au talon plus précis. De plus, les femmes étant généralement plus petites, la tige de la chaussure est moins haute.

Les hommes, de leur côté, ont des pieds plus forts, sont plus grands et plus lourds. La gamme homme prend donc en considération ces généralités pour proposer des chaussures plus larges et plus rigides. La tige est plus haute pour s’adapter à leur taille afin que le haut de la chaussure arrive à mi-tibia.

Cependant, toutes ses modifications classées par sexe ne sont que des modifications morphologiques. Si vous êtes une femme, grande, costaude et avec un pied fort, vous trouverez plus facilement votre bonheur au rayon homme. De la même manière, les petits gabarits aux pieds fins s’orienteront vers la catégorie femme, peu importe leur sexe.

Bien essayer ses chaussures de ski

L’essayage est l’étape indispensable pour bien choisir ses chaussures de ski. Faites preuve de patience, car un mauvais choix peut transformer votre prochain week-end au ski en véritable calvaire.

Pour essayer des chaussures de ski, il faut en effet prendre son temps. Certaines chaussures vous feront mal dès l’enfilage, d’autres ne déclencheront qu’une douleur subtile après plusieurs minutes, d’autres encore vous sembleront parfaites avant de déclarer une gêne lors d’une flexion. Pour ne pas se tromper, portez chaque chaussure une bonne dizaine de minutes, plus si vous avez le temps.

Plus vous serez rigoureux dans votre sélection (longueur, largeur, gamme), plus l’essayage sera rapide. N’essayez que les paires qui correspondent le mieux à vos critères anatomiques et qui sont dans votre budget.

Enfilez la chaussure. Pour cela, il faut « désosser » la coque, en tirant la languette vers l’avant et en écartant autant que possible les parties latérales. Fermez les crochets à moitié. Si vous devez serrer au maximum vos crochets pour que votre pied soit tenu, alors la chaussure est trop grande. Notez que le chausson se tassera au fil des saisons, il faut donc conserver de la marge au niveau des crochets pour pouvoir serrer plus fort dans quelques années. De plus, un crochet trop tendu déforme la coque et donc fragilise le plastique sur le long terme.

À ce stade, si vous vous tenez droit, vos orteils doivent effleurer le bout de la chaussure. S’ils sont recroquevillés, c’est trop petit ! S’ils ne touchent pas, étirez-les pour estimer si le bout est loin. Souvenez-vous, si l’on cherche le confort avant tout, alors on peut se permettre l’épaisseur de la chaussette + 0,5 cm.

Maintenant, fléchissez les genoux et adoptez la position du skieur. Cela doit faire reculer votre pied de manière à ce que le talon soit collé à l’arrière de la chaussure et que les orteils ne touchent plus le bout. Tentez de décoller le talon. S’il ne bouge pas, c’est bon. Il ne reste plus qu’à patienter et à voir si une douleur ou une gêne apparaît. Rien ? Vous avez trouvé le Graal ! Direction la caisse.

Si le mondopoint permet une plus grande standardisation des pointures, choisir une chaussure de ski à sa taille n’est pas aussi facile qu’il y paraît. Il faudra aussi prendre en compte la largeur et le volume du pied ainsi que la morphologie générale (cheville, mollet…) pour trouver la paire parfaite.

Les trois points-clés à retenir pour bien choisir sa taille de chaussures de ski :
  1. Le mondopoint correspond à la longueur de mon pied en cm ;
  2. Les chaussures de ski se déclinent sous plusieurs versions : pieds fins, moyens ou larges ;
  3. Les gammes hommes/femmes offrent des variations au niveau de la tige, des mollets et du talon.