Ekosport, n°1 du sport Outdoor
Le n°1 du Sport Outdoor en Europe : Partenaire de la Fédération Française de Ski

Comment choisir son splitboard ?

Les grands espaces vous attirent, mais pour vous, les raquettes, c'est "non merci" ? Alors découvrez le plaisir du splitboard, parfait compagnon pour explorer les spots enneigés où vous ferez la première trace. Système, shape, modèle : Ekosport vous dit tout ce que vous devez savoir pour faire le bon choix d'un splitboard.

Qu'est-ce qu'un splitboard ?

S'échapper là où la neige est encore vierge n'est pas réservé aux seuls skieurs de freeride. Si auparavant, les snowboarders devaient faire leur approche en raquettes, aujourd'hui, les évolutions du matériel leur permettent d'accéder facilement aux spots secrets des freeriders grâce au système de splitboard. Il s'agit donc d'une planche de snowboard qui se divise en deux parties, chacune devenant un ski de randonnée.

Une fois arrivé au sommet, il suffit de réassembler les deux skis pour obtenir une planche de snowboard à la cohésion parfaite. Magique ! Maintenant que vous savez ce que c’est, attelons-nous à vous expliquer comment choisir son splitboard.

Comment choisir son splitboard : ce qu’il faut savoir

Les différents systèmes de splitboard

Avant de choisir son splitboard, il faut savoir qu’il existe sur le marché deux systèmes principaux de splitboard. Le premier se sépare en deux parties. C'est le plus simple et le plus évident. Cela permet d'avoir deux skis fats au pied. Néanmoins, un ski large est plutôt utile en descente. À la montée, il se révèle très lourd et demande donc plus d'efforts. C'est pourquoi est né le deuxième système : une board qui se sépare en trois parties ou plus. L'avantage évident est donc de gagner en poids, mais aussi en largeur de ski. Cependant, si le poids n'est plus au pied, il est dans le sac à dos.

Les modèles de splitboard

Bien entendu, le splitboard se destine principalement à un usage freeride. Pour autant, il est tout à fait possible de l'utiliser sur pistes balisées, tout en gardant en tête que ce n'est pas son terrain de prédilection. La majorité des rideurs opteront pour deux boards : l'une pour la piste, l'autre pour la peuf. C'est pourquoi vous pouvez vous offrir le luxe de choisir un splitboard uniquement désigné pour le hors-piste.

Pour vos expéditions hors des piquets, vous aurez donc le choix d’un splitboard suivant deux shapes : directionnelle ou symétrique. La première s'adresse aux rideurs adeptes de la descente à vive allure, car la forme directionnelle offre une meilleure accroche et plus de stabilité. D'autres préféreront une planche twin tip pour une maniabilité optimale. C'est la shape de référence en backcountry.

Côté cambre, tout dépend de la météo ! Les escapades faciles pourront se contenter d'un cambre plat, alors que sortir par 50 cm de poudreuse nécessitera un double cambre ou un cambre inversé.

Le cambre plat n'est pas surélevé sous le pied, contrairement à une board classique. Cela lui confère plus de puissance sous les appuis. Plus marqué encore, un cambre inversé voit ses deux extrémités relevées. C'est donc l'idéal pour déjauger aisément en pow-pow. Enfin, un double cambre est une planche équipée d'un rocker avant et arrière. Ce système améliore la portance en neige profonde. On pourra ensuite choisir un splitboard équipé d’un early rise ou d’un rocker plus marqué selon que l’on recherche plus d'accroche ou plus de flottabilité.

Les fixations de splitboard

Selon le modèle, votre planche pourra être équipée de fixations dédiées ou nécessiter un jeu d'interfaces (généralement un Kit Voilé) sur lequel s'adapteront vos fixations de snow habituelles.

Le matériel nécessaire pour une randonnée en splitboard

Sortir son splitboard par une belle journée ensoleillée revient à faire du ski de randonnée. Il vous faudra donc l'intégralité de l'équipement de freerando, dont les bâtons et les peaux de phoque.

Certains modèles de splitboards sont livrés avec des peaux prédécoupées. Rien de plus simple. À défaut, restera à vous procurer vos propres peaux de phoque et les découper à la bonne taille.

Choisir son splitboard et le matériel nécessaire pour une randonnée n'est pas tout : pensez également au matériel de sécurité hors-piste, l’essentiel étant le DVA, la pelle et la sonde.

Pour récapituler, il vous faudra ranger vos peaux, vos bâtons et votre matos spécial hors-piste : équipez-vous d'un grand sac à dos !

Quelle taille de splitboard choisir ?

Tout comme pour une board de piste, la taille de son splitboard doit être une vingtaine de centimètres en dessous de sa taille. C'est donc une planche qui arrive au niveau du menton. Généralement, on conseille de partir avec une taille de splitboard un poil plus courte que ce que vous ridez habituellement, car la planche sera ainsi plus maniable et moins lourde.

Le splitboard révolutionne la randonnée en permettant aux snowboarders d'accéder aux plus beaux recoins en ski. Pour un maximum de plaisir, il faut penser sécurité avant tout : choisir un splitboard adapté à soi, et surtout s’équiper du matériel hors-piste, in-dis-pen-sa-ble.

Les trois points-clés à retenir pour bien choisir son splitboard :
  1. Un splitboard peut se séparer en deux parties ou plus.
  2. Le modèle idéal pour le freeride est un twin tip avec un cambre inversé.
  3. Côté taille, on vise un peu plus court qu'une planche de piste.