Ekosport, n°1 du sport Outdoor
Le n°1 du Sport Outdoor en Europe : Partenaire de la Fédération Française de Ski

Comment choisir ses skis de randonnée ?

Pour partir à l’aventure et arpenter la montagne loin des pistes noires de monde, rien de tel que le ski de randonnée. De plus en plus populaire en France, cette discipline consiste à profiter des joies de la neige, des paysages sauvages et du calme que peuvent offrir nos montagnes. Si vous voulez vous aussi rejoindre le club des adeptes du ski de rando, il faudra donc trouver les skis adaptés à cette pratique. Comment choisir ses skis de randonnée ? Suivez le guide !

Le ski de randonnée, qu'est-ce que c'est ?

Définition du ski de randonnée

Avant de pouvoir choisir les skis qui conviennent, il est important de comprendre en quoi consiste le ski de randonnée. Cette activité vous permettra de quitter les pistes balisées et de vous aventurer loin des stations.

Il existe différentes façons d'apprécier le ski de rando. Que ce soit au gré de balades faciles ou de véritables excursions vers les sommets enneigés, chacun peut y trouver son compte. C'est ce qui fait la beauté de cette discipline, et ce qui explique aussi que de plus en plus de skieurs en sont accros. En un mot, le ski de rando c'est la liberté !

Quelles différences avec les autres disciplines de ski ?

Pour progresser dans la neige, notamment en montée, l'arrière du pied n'est pas fixé au ski. Généralement, les skis de randonnée sont plus courts et plus légers que les skis alpins. En effet, comme vous n'empruntez pas les remontées mécaniques, mais que vous grimpez à la force de vos cuisses, le poids est un critère important.

Vous pratiquez déjà le ski de fond, alors vous serez déjà familier avec le pas alternatif que l'on retrouve aussi en ski de randonnée. Si votre truc c'est plutôt le ski alpin, vous pourrez retrouver des sensations identiques au moment des descentes qui se présenteront lors de vos sorties.

Le ski hors-piste : la liberté, mais en toute sécurité!

N'oubliez pas que la pratique du ski hors-piste n'est pas sans risques. Avant toute sortie, pensez à consulter le BERA (Bulletin d'Estimation du Risque d'Avalanche) disponible sur le site de Météo France. Si les conditions météo l'exigent, reportez votre sortie. Quel que soit l'état de la neige, il est toujours sage d'emporter avec vous les équipements de sécurité adéquats (DVA, pelle et sonde).

Choisir ses skis de randonnée : les critères importants

Il existe un certain nombre de critères à prendre en compte au moment de choisir ses skis de randonnée. Voyons ensemble les éléments auxquels vous devez faire attention afin de trouver les skis qui correspondront le mieux à votre niveau et à votre pratique.

1. Choisir la taille de ses skis de randonnée

Si vous débutez dans cette discipline et que vous recherchez la polyvalence, vous pourrez opter pour des skis un peu plus courts que votre taille (-5 cm à -8 cm). Ceci vous permettra de conserver une meilleure stabilité. D'autre part, les skis de randonnée plus courts sont plus maniables et vous font prendre moins de vitesse. Autre avantage non négligeable : ils sont plus légers à la montée.

Si vous êtes un peu plus expert et que vous recherchez la performance dans les descentes, vous pourrez opter pour des skis de rando à votre taille. Ceux-ci vous permettront de moins vous enfoncer dans la poudreuse et d'aborder les descentes avec davantage de vitesse. Toutefois, les skis plus longs sont plus lourds à la montée et moins maniables dans les zones boisées par exemple. Les skis longs sont très appréciés des amateurs de freerando et de freeride.

Si à l’inverse vous recherchez des skis de rando pour performer en montée ou pour la compétition, il faudra prendre les skis beaucoup plus courts que votre taille (minimum 10cm). Ces skis extrêmement légers seront des compagnons idéaux pour avaler les D+, mais attention, ils demanderont beaucoup de technicité pour les emmener en descente.


2. La largeur des skis

Après la longueur, il faut s'intéresser à la largeur de vos futurs skis de rando. La mesure se fait au niveau du patin.

Les skis étroits (largeur de patin 80 mm et moins) sont dans leur majorité destiné à des personnes cherchant plus de confort à la montée qu’à la descente. Leur étroitesse induit une légèreté souvent recherchée par les skieurs aimant les fort dénivelés et les compétiteurs, mais également pour des débutant cherchant un ski simple qui n’ira que très peu hors des pistes damnées.

Les skis de largeur moyenne (entre 80 mm et 95 mm) offrent une grande polyvalence. Ils sont certes moins légers à la montée mais restent assez performants. Leur portance sur la poudreuse est meilleure que celle des skis étroits. C'est un bon compromis qui permet également de se faire plaisir sur les descentes.

Les skis larges (patin 95 mm et supérieur) sont conçus principalement pour la freerando et les descentes dans la poudreuse. Ils ne permettent pas d'aborder des dénivelés positifs importants, à part pour les skieurs expérimentés.

3. Le poids

En ski de randonnée, on passe beaucoup plus de temps en montée qu'en descente. Le poids des skis est donc un critère à ne surtout pas négliger au moment de votre achat. Plus vos skis sont légers, plus ils sont appréciables à la montée, mais cela peut induire une perte de stabilité en descente. Il faudra donc trouver le bon compromis.

Plusieurs facteurs vont influer le poids des skis :

  1. leur longueur ;
  2. leur largeur ;
  3. les composants et matériaux utilisés.

Le poids indiqué sur les fiches techniques est celui pesé par le fabricant avec une tolérance de plus ou moins 50 g par ski. Gardez à l'esprit qu'il peut donc y avoir un écart de 100 g par paire de skis entre le poids indiqué et le poids réel.

4. Les fixations

Il existe trois types de fixations que l'on peut retrouver sur des skis de randonnée :

  1. les fixations à inserts ;
  2. les fixations à plaque ;
  3. les fixations hybrides.

Chaque type de fixations comporte ses avantages et ses inconvénients. Voici quelques informations pour vous aider dans votre choix.

Les fixations à inserts sont typiques du ski de randonnée. Elles sont particulièrement légères et donc agréables à utiliser en montée. Ces fixations sont conçues pour permettre de conserver une bonne foulée en cas de dénivelé. Elles restent fiables en descente malgré une conception plus légère. Attention, si vous optez pour des fixations à inserts, il faudra obligatoirement choisir des chaussures compatibles !

Les fixations à plaque sont assez similaires à celles utilisées en ski alpin. Elles sont plus lourdes que les fixations à inserts du fait de leur structure. En montée, le cadre est libéré pour permettre de soulever le pied. En descente, il suffit de le verrouiller. Ce type de fixations offre également une meilleure compatibilité avec les différentes chaussures de ski. Elles sont assez appréciées en freerando, mais apportent un poids supplémentaire à la montée.

Les fixations hybrides s’inspirent des deux technologies précédentes. Pour synthétiser leur concept, la butée est inspirée des fixations à insert, ce qui oblige à avoir une chaussure compatible, tandis que la talonnière provient du ski alpin. La suppression du chariot élimine du poids, tandis que la sécurité est accrue. Elles restent cependant plus lourdes qu’une fixation à insert classique, mais offre au skieur une vrai polyvalence.

5. Le système anti-recul

Le système anti-recul est ce qui vous permettra de progresser sur les terrains vallonnés, notamment quand le dénivelé positif est important. En ski de randonnée, il s'agit des fameuses peaux de phoque. Ces dernières garantissent une meilleure accroche sur la neige, et donc de ne pas glisser vers l'arrière en montée.

Bon à savoir : Des peaux de phoque, vraiment ?

Si les Inuits utilisaient il y a bien longtemps de vraies peaux de phoque sous leurs skis, de nos jours, cet accessoire est fait de mohair ou de matières synthétiques. Vous pouvez donc vous équiper la conscience tranquille !

Les peaux de phoque sont fixées sous la semelle du ski. Elles peuvent être autocollantes ou à colle et sont maintenues en place par des crochets/cavaliers.

Rassurez-vous, il ne s'agit pas de vraies peaux de phoques telles que celles utilisées autrefois par les Inuits. Aujourd'hui, ces peaux sont en réalité fabriquées à partir d'autres matériaux.

On rencontre principalement  3 types de « peaux » :

  1. Les peaux en nylon : ce matériau synthétique résiste bien à l'abrasion mais il est assez lourd. Généralement, les peaux de phoque en nylon sont moins chères que les autres.
  2. Les versions mélangées, qui contiennent environ un tiers de nylon et deux tiers de Mohair. Elles sont donc un plus légères et offrent une qualité de glisse un peu meilleure tout en résistant bien à l'abrasion..
  3. Les peaux de phoques 100 % Mohair : leur glisse est excellente et elles sont ultra-légères. En revanche, elles offrent une durabilité moindre.
Les 3 points les plus importants pour bien choisir ses skis de randonnée :
  1. Pour trouver des skis à la bonne longueur, basez-vous sur votre propre taille ainsi que votre niveau et votre type de pratique.
  2. Les skis de randonnée étroits sont adaptés aux montées. Les skis larges sont eux plutôt faits pour la descente.
  3. Pour apprécier les montées, optez pour des fixations et des skis aussi légers que possible.