Ekosport, n°1 du sport Outdoor
Le n°1 du Sport Outdoor en Europe : Partenaire de la Fédération Française de Ski

Comment choisir ses skis de compétition, de racing ?

Tailler de grandes courbes sur des pistes damées, sentir le vent dans votre casque et la vitesse de glisse sous vos talons : voilà votre plaisir à la montagne. Pour un max de sensations, il existe plusieurs catégories de skis conçus pour la course. Explorons les opportunités qui s’offrent à vous pour bien choisir vos skis de compétition.

À quoi ressemble un ski de compétition ?

Chaque gamme de ski racing offre une variation de 3 points clés définissant l’anatomie du ski : la ligne de côte, le rayon et la largeur au patin.

Depuis l’apparition des skis paraboliques il y a quelques années, les skis de course présentent une forme profilée ayant pour but de gagner en vitesse. Afin de comparer les différents skis, l’on s’appuie sur un indice commun : la ligne de côte. Les skis profilés sont plus larges à l’avant et à l’arrière, et plus fin sous le patin. Dans le jargon, on complimente « leur taille de guêpe ». La ligne de côte est donc un calcul des différentes largeurs en ces trois points : spatule, talon, patin. Plus l’écart entre les largeurs est important, plus le ski est parabolique.

Ajouté à cela, le rayon est une autre mesure à prendre en compte. Théoriquement, il s’agit de la distance que ferait le ski pour amorcer, tourner et terminer un virage en carving. Plus le rayon est faible, plus le ski est à même d’enchaîner des virages très serrés. En géant en revanche, les rayons les plus longs sont à privilégier.

Enfin, dernier point technique spécifique aux skis de course : la largeur au patin. Avec leur taille de guêpe, les skis de racing sont habituellement très étroits sous la chaussure. Plus le patin est fin, plus le passage de carres à carres sera rapide. C’est-à-dire qu’un ski de carving permet de basculer en une seconde d’une courbe sur la carre droite vers un virage appuyé sur la carre gauche.

Fédération Internationale du Ski, l’historique

Fondée en 1924 lors des premiers Jeux Olympiques d’Hiver à Chamonix, la Fédération Internationale du Ski a pour objectif principal de développer le ski à travers le monde. Elle est notamment en charge de plusieurs compétitions en ski alpin mais également en ski de fond ou en télémark par exemple.

Le ski piste performance

Quand vous débutez en carving, voilà le premier modèle à se mettre au pied : le ski piste performance. Il s’agit d’une gamme de ski étudiée pour évoluer sur piste à allure élevée. Avec un cambre traditionnel et un patin fin, autour de 62 – 65 mm, le passage de carres à carres est à la fois vif et rapide. Très performants, ils restent tout de même accessibles aux carvers débutants, tout en pardonnant les faiblesses techniques. De plus, ils sauront satisfaire vos besoins de polyvalence en passant de l’aisance du ski coupé au ski glissé.

Le ski de racing

Un cran plus nerveux que le ski performance, le modèle race est un dérivé des skis de compétition. L’occasion de bénéficier de toutes les nouveautés apportées par la compet’ sans s’embarrasser des homologations et des réglementations de la FIS. Il a donc toutes les compétences pour vous offrir des moments inoubliables sur piste tout en restant contrôlable pour la plupart des bons skieurs.

les bâtons de racing

Plus fins que les bâtons de piste classiques, les bâtons de racing sont courbés pour un meilleur profil aérodynamique. Ils sont également plus légers et possèdent une pointe ultra-résistante aux impacts. De plus, on équipe la poignée d’un protège-mains pour limiter les chocs avec les piquets.

Le ski de slalom

On le reconnaît facilement car ses initiales SL s’ajoutent au nom du modèle. On peut également le retrouver dans sa version homologuée FIS, donc aux normes pour la compétition.

Le ski de slalom est, comme son nom l’indique, étudié pour des virages serrés, enchaînés très rapidement. C’est donc un ski mono-tâche, pour une utilisation très précise. Néanmoins, l’on pourra s’amuser sur piste ou s’entraîner au stade.

Avec une taille de guêpe marquée, il présente un rayon très court afin de faciliter l’enchaînement de virages entre les piquets.

Le matériel de protection pour la compétition

Pour passer les portes en slalom sans crainte, il faudra s’équiper de protège-tibias, de protège-mains à fixer aux bâtons, de votre casque de ski avec une mentonnière.

Le ski de géant

Tout comme son compère le ski de slalom, le géant est destiné à une utilisation unique. C’est un ski qui requiert d’excellentes bases techniques et une condition physique à toute épreuve. Plus longs que les skis slaloms, les géants sont moins maniables et plus difficiles à contrôler. Avec un rayon de plus de 25 m, taillant des courbes à très haute vitesse avec un angle déraisonnable et beaucoup d’élégance. Mais ce sont des skis qui se méritent ! Pour autant, la version grand public est dotée d’un flex adouci pour devenir accessible aux très bons skieurs, hors compétition.

Skis de compétition vs skis de racing

Les skis FIS sont l’équivalent de la Formule 1 dans l’univers de la glisse. Ce sont donc des bijoux d’innovation, conçus par les plus grands génies du monde du ski, fabriqués avec les matériaux les plus nobles. Autant se le dire, les skis FIS valent leur pesant d’or. Véritables bêtes de course, ils sont étudiés pour offrir le maximum de précision, une vitesse de pointe à se faire flasher et une stabilité à toute épreuve. Destinés à la compétition, ils ne sont pas à mettre entre toutes les mains.

La taille ski de compétition / racing

En compétition internationale, les normes FIS fixent la taille des skis à un minimum de 165 cm pour les hommes et 155 cm pour les femmes en slalom. Le rayon est également prédéfini, mais s’adapte régulièrement aux innovations techniques.

En amateur ou en compétition, choisir son ski de compétition ou de racing revient à choisir son fidèle étalon. Ligne de côte, rayon, technologie : c’est l’athlète qui fait le ski, mais le contraire est tout aussi vrai. Pour des performances hors du commun, ne lésinez pas sur la qualité du matériel qui vous suivra et vous permettra d’évoluer et de progresser.

Les trois points-clés à retenir pour choisir ses skis de compétition, de racing :
  1. Je débute en carving : ski piste performance ;
  2. J’évolue rapidement sur piste : ski de racing ;
  3. J’aime le chrono et m’entraîner dans les stades : piste de slalom ou géant.