Ekosport, n°1 du sport Outdoor
Le n°1 du Sport Outdoor en Europe : Partenaire de la Fédération Française de Ski

Comment choisir ses skis ?

Acheter ou louer vos skis, la question vous a longtemps taraudé. Vous vous êtes enfin décidé pour l’achat ! Au final, ce n’est pas ça la question la plus difficile, mais plutôt « comment bien choisir ses skis ? » Car entre les différents modèles, les marques, les gammes, vous êtes un peu perdu au milieu des rayons de matériel de ski. Ekosport vous dit tout ce qu’il faut savoir pour acheter sa première paire de skis. Suivez le guide !

Quelles questions à se poser avant l’achat ?

Chaque skieur est unique : son niveau, son profil, ses envies. Choisir sa paire de skis, c’est avant tout bien se connaître pour faire le bon choix. Il faudra prendre en compte son niveau actuel et son potentiel, son type de terrain de jeu, sa taille, sans oublier son budget. Avant même de commencer à surfer sur Ekosport et de choisir la sérigraphie la plus stylée, posez-vous ces quatre questions :

  • Quel est mon profil skieur ?
  • Quels sont mon niveau et mon potentiel, et où la pratique du ski va-t-elle me mener ?
  • Quelle taille pour mes skis ?
  • Quel est mon budget ?

Une fois vos besoins bien définis, vous aurez ensuite tout le loisir d'acheter les skis et leurs accessoires pour compléter votre équipement.

Votre profil skieur : un ski adapté à votre pratique

Les terrains de jeux sont variés : pistes damées, snowparks, bosses ou hors piste attirent différents types de skieurs et requièrent donc des matériels spécifiques. À la montagne, on rencontre cinq grandes catégories de sportifs qui ont donné naissance à 5 gammes.

Le débutant

Vous faites vos premières traces sur les pistes, généralement vertes, voire parfois bleues. Votre truc, c’est le chasse-neige. Simple, mais efficace. Pas trop de vitesse, un schuss de temps en temps, mais surtout, bien faire attention aux autres et éviter la chute, ou pire la collision.

Dorsale, le petit plus sécurité

Moufles, masque, bonnet : jusqu’ici rien de nouveau. De plus en plus, le casque de ski, lui aussi, se démocratise. C’est bien entendu un accessoire de sécurité indispensable. Moins connue, mais tout aussi utile, la dorsale peine à prendre sa place. Pourtant, elle permet de protéger l’ensemble de la colonne vertébrale de l’impact lors d’un choc ou d’un télescopage.

Le skieur vacancier

Le ski, c’est une petite semaine chaque hiver. Vous skiez depuis tout petit, mais vous n’avez jamais repris de cours pour retravailler votre technique. Vous passez partout, des vertes aux noires, et vous adaptez votre allure aux conditions. D’ailleurs, vous n’êtes pas tellement fan de vitesse, vous osez parfois vous aventurer en bord de piste, mais pas plus. Le plaisir, c’est la balade.

Le racer

Se lever tôt pour profiter de pistes fraîchement damées, quasi désertes, où vous pouvez vous lâcher. Chronomètre en main et applications sur le téléphone, vous calculez votre vitesse de pointe et les kilomètres parcourus. Votre kiff, la course ! Tailler de larges courbes, s’axer dans le virage, caresser la neige du bout des doigts, voilà les sensations que vous recherchez.

Le freestyler

Skier oui, mais pas que ! Un saut par-ci, un croisement de ski par-là, et pourquoi ne pas tenter un grab ? Finalement, c’est dans les airs que vous vous éclatez ! Skis aux pieds, vous enchaînez les figures en milieu naturel ou au snowpark. Allant de challenge en challenge, vous tentez toujours de nouveaux tricks et cherchez à repousser vos limites.

Le freerider

Pour vous, la montagne n’a pas de frontière alors, pourquoi se laisser enfermer par des piquets ? Vous aimez la liberté et comptez bien aller chercher la neige immaculée en dehors des pistes balisées. Le hors piste, c’est la glisse à l’état pur.

L’équipement de sécurité du skieur hors-piste

En plus de skis spécialement désignés pour la poudreuse, le freerider doit s’équiper d’un matériel de sécurité anti-avalanche, dont un détecteur de victime d’avalanche (DVA), une sonde et une pelle. On pourra compléter avec une dorsale et un sac à airbag.

Quels sont mon niveau et mon potentiel, et où la pratique du ski va-t-elle me mener ?

Ourson, flocon, étoiles : pour beaucoup, votre niveau de ski a été validé et récompensé par une belle médaille, souvenir de vos semaines de classe de neige. Certes, les tests sont standardisés, mais estimer son niveau de ski, c’est aussi prendre en compte son ressenti personnel. Vous sentez-vous capable :

  • De skier sur différents types de neige ?
  • De contrôler vos skis et votre vitesse ?
  • De réagir aux situations d’urgence ?
  • De sortir sous n’importe quelle météo ?

Il ne s’agit donc pas uniquement de se classer dans la catégorie « débutant », « intermédiaire » ou « expert », mais bien d’analyser son comportement sur les skis en plus de la technique pour bien définir son niveau.

Et si aujourd’hui, vous êtes débutant en ski, ce ne sera pas toujours le cas. Une paire de skis peut durer jusqu’à une dizaine d’années, selon sa fréquence d’utilisation et la rigueur de son entretien. Il y a fort à parier que d’ici là, vous aurez gagné en expérience et en compétences. En tous cas, on vous le souhaite !

Pour l’achat, deux approches se côtoient : soit opter pour des skis évolutifs qui vous accompagneront pendant votre progression, soit choisir un modèle très spécifique qu’il faudra changer au fil des ans. Le choix dépend de chacun, et le pour et le contre se valent. Dans tous les cas, ce qu’il faut retenir :

  • Un ski évolutif ne sera jamais exactement « parfait » pour vous. Il est maniable et s’adapte à une belle fourchette de niveaux et de situations. C’est l’idéal si vous skiez une à deux semaines par an. Les skis seront plus simples à reprendre en main le premier jour des vacances.
  • Un ski dédié à des caractéristiques très spécifiques, qui sont étudiées pour un certain niveau sur un type de terrain particulier. Il sera ainsi excellent dans ces conditions, mais parfois limitant dans d’autres situations. Ce sera donc conseillé aux skieurs réguliers qui souhaitent s’améliorer, éprouver le ski jusqu’à sa limite, puis monter en gamme.

Pour l’achat d’une première paire de skis, cela peut valoir le coup de s’orienter vers un modèle pour débutant, qui offre une belle maniabilité et qui « excuse » les fautes. Cela rend la glisse simple et agréable. L’idéal pour apprendre sans effort.

Enfin, à force de vous balader dans le grand blanc, peut-être que l’envie vous prendra de vous aventurer derrière les piquets ou dans un snowpark. De nouvelles sensations peuvent faire naître d’autres passions. Il faudra alors que votre équipement évolue pour faire glisser vos spatules hors des pistes.

Quelle taille pour mes skis ?

La version courte : -5 à -10 cm de dessus de votre taille.

La version longue : tout dépend de votre niveau, de votre pratique et de votre préférence personnelle. Pour les skieurs débutants ou pour du loisir sans prise de tête, le conseil général reste valable. Comptez aussi entre -5 et -10 cm.

En revanche, pour les modèles spécifiques, voici le tableau récapitulatif des tailles recommandées en fonction de votre type de ski et de votre niveau.

Débutant Intermédiaire Expert
Loisir -5 à -15 cm -5 à -10 cm -5 cm
Racing A sa taille -5 à -10 cm -20 à -15 cm
All mountain -5 à -10 cm -5 cm +5 cm
Freestyle -5 cm A sa taille Jusqu'à +15 cm
(backcountry)
Freeride À sa taille
jusqu’à + 5 cm
+5 à +10 cm jusqu’à +15 cm

Quel est mon budget ?

Vous pouvez vous offrir des skis d’entrée de gamme pour une centaine d’euros, parfois moins si vous avez chiné le bon plan ou les soldes. Si vous skiez quelques semaines par an, cela vaut déjà le coup par rapport à la location.

Pour des modèles plus experts, les tarifs peuvent grimper à plus de mille euros. Dans cette gamme, vous aurez affaire à des skis à la pointe de la technologie destinés aux skieurs les plus aguerris.

La fourchette est donc suffisamment large pour trouver des skis dans votre budget. Bien entendu, le prix est fonction de la qualité. Un ski premier prix ne saurait durer aussi longtemps qu’un modèle haut de gamme. Outre les spécificités techniques, c’est aussi la durabilité des matériaux et le soin de la finition qui font le prix.

Compléter son équipement de ski

En plus des spatules, il faudra ajouter à votre équipement de ski le matériel suivant :

Cela peut surprendre, mais les fixations ne sont pas toujours vendues avec les skis. Les fixations sont le point de liaison entre la spatule et la chaussure. Sans elles, point de glisse ! Dans le monde du ski alpin, il n’existe que deux types de fixations : les modèles à plaque et celles à visser. Les premières sont souvent vendues en « pack » avec le ski. Elles s’y accordent ainsi parfaitement. Elles ont l’avantage principal de s’adapter à différentes pointures de chaussure en faisant glisser la fixation sur sa plaque. C’est donc idéal si vous souhaitez prêter à des amis ou revendre vos skis plus tard. Les fixations à visser en revanche n’ont qu’une très faible marge de manœuvre (1 à 2 cm). Attention donc quand vous comparez les prix, assurez-vous qu’il s’agisse bien du même produit (ski seul vs pack ski + fix.).

Chaussures de ski : les pointures mondopoint

La taille des chaussures de ski s’exprime en mondopoint, une unité de mesure qui correspond à la longueur de votre pied en cm. Avant de sortir la règle, sachez que des tableaux de conversion existent pour vous faciliter la tâche.

Enfin, penchons-nous sur l’importance des bâtons de ski. Ils ont le double rôle d’assurer votre équilibre et de soulager la pression sur les muscles et les articulations des membres inférieurs. De plus, un planté de bâton réussi vous force à adopter la meilleure position pour amorcer votre virage, c’est-à-dire à basculer le poids sur votre ski aval. Il vous aide également à vous relever en cas de chute ou à avancer sur les plats, et même à tirer vos amis snowboarders !

Avant de valider votre panier, pensez aussi aux accessoires de sécurité comme un casque ou une dorsale, voire du matériel plus spécifique aux sorties hors piste dont le DVA, la sonde ou encore le sac airbag.

Comme pour tout, pour bien choisir ses skis, il faut être bien informé. Désormais, vous connaissez les bonnes questions à vous poser avant l’achat et l’importance de choisir un ski adapté à votre niveau et à votre profil skieur. Vous comprenez les objectifs de glisse de chaque gamme (débutant, freestyle, racing, freeride, polyvalent…). Vous avez donc toutes les cartes en main pour choisir votre prochaine paire de skis. Et si le doute persiste, comptez sur nos équipes Ekosport pour vous conseiller !

Les trois points-clés à retenir pour savoir comment choisir ses skis :
  1. Je choisis ma paire de skis en fonction de mon terrain de prédilection : piste, hors piste, snowpark …
  2. J’opte pour un ski adapté à mon niveau, plus ou moins tolérant en fonction de mes capacités.
  3. Après avoir choisi mes skis, je complète mon attirail avec chaussures de ski, fixations de ski, bâtons et accessoires de sécurité.