Ekosport, n°1 du sport Outdoor
Le n°1 du Sport Outdoor en Europe : Partenaire de la Fédération Française de Ski
AUJOURD'HUI   OUTDOOR DAYS • TRAIL / RUNNING 20% de remise suppl.* • BIVOUAC / BAGAGERIE 10% de remise suppl.*

Quel sac d’hydratation pour le running, la course à pied ?

Dans toute activité sportive, l’hydratation est un facteur clé. Si certains sports permettent de laisser sa bouteille d’eau sur le bord du terrain, ce n’est pas le cas de la course à pied. On vous explique donc quel sac d’hydratation choisir pour le running.

Quels sont les besoins d’hydratation d’un coureur ?

Pour trouver le bon accessoire d’hydratation, il faut d’ores et déjà définir ses besoins en eau. Pour cela, il suffit d’analyser sa pratique.

Sorties courtes

Vous débutez en running ou vous vous cantonnez à une petite course quotidienne pour entretenir votre forme ? Vos besoins en eau sont estimés entre 200 et 250 ml. Il vous faudra donc choisir des petits contenants qui ne vous gêneront pas pendant votre course. Une ceinture pour gourde ou un bidon à porter à la main sont tout indiqués. Avec une ceinture, veillez à répartir votre charge de chaque côté de votre corps avec, par exemple, 2 bidons de 125 ml chacun.

Sorties moyennes

L’effort se fait plus intense et il vous faudra 500 ml pour tenir le rythme pendant une heure. Une ceinture porte-bouteilles ou porte-bidons vous permettra d’emporter assez d’eau avec vous. Encore une fois, pour ne pas être dérangé pendant votre effort, il est important de transporter votre eau de manière équilibrée.

Sorties longues

On estime que pour 1 h 30 de course à pied il faut choisir un sac d’hydratation pour le running d’une contenance de 800 ml à 1 litre d’eau. À partir de cette quantité, le poids peut devenir un réel frein à votre foulée. Pour plus de confort, un hydrobag avec une poche à eau d’un litre est conseillé. Doté d’un tube, ce sac d’hydratation vous permettra de vous désaltérer tout en continuant votre course.

Bon à savoir : des besoins en eau à adapter

Les quantités d’eau indiquées ne sont qu’indicatives. En effet, le besoin d’hydratation varie en fonction de chacun, de sa forme du jour, mais aussi des conditions météorologiques. Par exemple, si vous partez pour une course d’une heure en plein été, il vous faudra choisir un sac d’hydratation, la ceinture porte-bidons et ses 500 ml maximum risquent en effet d’être justes.

Trouver l’accessoire hydratation confortable

Portage à la main

Vous pouvez emporter avec vous jusqu’à 500 ml d’eau dans ces gourdes munies d’une sangle pour les attacher à la main. Cet accessoire d’hydratation est par conséquent réservé aux sorties courtes. Par ailleurs, ces petites gourdes peuvent très vite provoquer une gêne sur la main qui porte, n’hésitez donc pas à alterner pour une répartition du poids optimisée.

Ceinture porte-bidons

Le portage à la taille vous permettra d’apporter jusqu’à 1 litre d’eau, soit l’équivalent pour tenir pendant 1 h 30 de running. Cette solution apporte un bon confort puisque le poids de l’eau est réparti dans les gourdes qui enserrent la taille. Ces ceintures disposent également de petites poches de rangement, un détail qui a son importance tant pour l’entrainement (pour transporter les clés de votre domicile par exemple) que lors d’une compétition où vous aurez besoin d’un en-cas pour limiter les risques de fringale pendant l’effort. Mais avant de vous élancer sur la ligne avec vos concurrents, prenez soin de tester votre ceinture porte-gourdes pour être sûr que vous avez les bons réglages. Attraper et ranger sa gourde peut demander une bonne dose d’agilité, n’hésitez donc pas non plus à bien vous entrainer pour être sûr de faire preuve de dextérité pendant votre épreuve !

Sac d’hydratation

Les sacs d’hydratation pour la course à pied sont extrêmement pratiques pour les sorties longues. La contenance de la poche à eau peut atteindre 2 litres, de quoi courir jusqu’à 3 heures sans encombre. Le portage sur le dos est très confortable et n’altère pas votre stabilité. Le poids de l’eau est parfaitement réparti et votre source portable directement accessible grâce au tube flexible. Mais l’hydrobag est également un accessoire pratique qui vous permettra d’emporter collations, clés et GPS. Pour vous assurer un confort optimal tout au long de votre sortie, le sac d’hydratation est équipé de bretelles et d’une ceinture à la taille rembourrée. Une sangle pectorale complète ce système d’attache pour un hydrobag au mouvement limité. Avant de partir en compétition, testez différents réglages du serrage pour trouver celui qui vous convient. Entrainez-vous également à ouvrir et refermer les différents compartiments en courant afin de vérifier leur accessibilité.

Gilet porte-flasque

Cette fois-ci le portage de l’eau se situe sur l’avant du corps. Les gilets porte-flasque permettent de transporter jusqu’à 800 ml d’eau, une quantité qui vous donnera la possibilité de tenir 1 h 30 sans ravitaillement. Bien souvent équipé d’une poche extensible sur le dos, le gilet porte-flasque vous permet ainsi d’emporter avec vous vos effets personnels.

Quand s’hydrater pendant le running ?

La soif est le premier signe de déshydratation, il faut donc apprendre à boire tout au long de l’effort pour un bon fonctionnement de votre corps et des performances à la hauteur de vos espérances. En effet, perdre 2 % de son poids en eau peut entrainer des résultats en chute de 20 % ! Prenez l’habitude de bien vous hydrater avant la course puis tout au long de l’effort, avec une eau aux alentours de 15° si possible.

Vous pouvez vous imposer une gorgée de 100 ml toutes les 10 minutes ou tous les kilomètres pour être sûr d’y penser. Après la course, votre corps aura également besoin de compenser les pertes en eau. Vous pourrez alors opter pour une boisson de récupération à glisser dans le grand compartiment de votre hydrobag, cela vous permettra de limiter les crampes.

Bon à savoir : savoir reconnaitre la déshydratation

Outre la soif, il existe différents signes qui annoncent la déshydratation. Augmentation du rythme cardiaque, chute de tension, performances en berne, sensation de fatigue et, dans les cas les plus sévères, essoufflement, jambes lourdes et douleurs sont autant de symptômes qui peuvent indiquer une déshydratation du coureur.

Comment entretenir son sac d’hydratation ?

Il est indispensable de nettoyer son accessoire d’hydratation de running après chaque sortie et tout particulièrement l’hydrobag afin d’éviter la formation de moisissures et l’apparition d’un gout et d’une odeur désagréables. La première chose à savoir, c’est qu’il ne faut utiliser son sac d’hydratation que pour transporter de l’eau : si la poche à eau s’appelle ainsi, ce n’est pas pour rien !

Après chaque sortie, rincez l’intérieur de votre hydrobag et suspendez-le, valve ouverte, pour que l’intérieur sèche parfaitement. Selon les modèles, vous disposerez d’une ouverture plus ou moins grande pour nettoyer la poche à eau. Pour éliminer les bactéries, utilisez de temps en temps une pastille stérilisante (comme celles des biberons) que vous dissoudrez dans votre poche à eau. Laissez agir le temps indiqué, videz-le sac d’hydratation puis remplissez-le et videz-le plusieurs fois pour bien le rincer. Faites à nouveau sécher avec soin.

Impossible de faire l’impasse sur l’eau quand on fait de la course à pied. Pour vous accompagner dans chacune de vos sorties, il est donc nécessaire de choisir un hydrobag pour le running ou un accessoire d’hydratation qui soit confortable et qui répondra à tous vos besoins.

Les trois points-clés pour choisir son sac d’hydratation pour le running, la course à pied :
  1. Pour choisir un sac d’hydratation pour le running ou la course à pied, fiez-vous à la durée et à l’intensité de vos sorties ;
  2. Les besoins en eau ne sont pas fixes, ils peuvent évoluer en fonction de votre forme et, surtout, des températures ;
  3. Pour les sorties moyennes à longues, l’hydrobag vous permettra de transporter votre eau, mais aussi vos effets personnels.