Ekosport, n°1 du sport Outdoor
Le n°1 du Sport Outdoor en Europe : Partenaire de la Fédération Française de Ski
AUJOURD'HUI   OUTDOOR DAYS • TRAIL / RUNNING 20% de remise suppl.* • BIVOUAC / BAGAGERIE 10% de remise suppl.*

Quelle pelle et sonde avalanche choisir ?

Partir en hors-piste demande de l’entraînement et de l’équipement pour des excursions respectant les règles de la sécurité avalanche. Outre votre DVA (détecteur des victimes d’avalanche), vous devrez choisir une pelle et une sonde avalanche adaptées aux situations extrêmes. On vous aide à y voir plus clair.

Les critères pour choisir une sonde avalanche efficace

Pour des recherches efficaces, votre sonde avalanche doit être solide. Elle doit non seulement résister aux conditions de transport dans votre sac, mais aussi résister ensuite au sondage en lui-même. Lors d’une avalanche, l’ensevelissement moyen est estimé à 110 cm, il faut donc pouvoir percer une neige compacte à plusieurs endroits sur une profondeur certaine et ce rapidement.

Vous devez donc choisir une sonde avalanche qui a :

Un bon diamètre

Une sonde avalanche fine est peut-être pratique quand elle est rangée dans un sac à dos mais, à l’emploi, elle montre vite des signes de faiblesse. Trop souple, elle risque en effet de se courber rien qu’en sondant la neige et vous pourrez alors passer à côté d’une victime. Un diamètre plus large la rendra plus rigide et donc plus efficace, surtout si elle croise le chemin de blocs de neige.

Une tension et un blocage résistants

En matière de sécurité avalanche, chaque seconde compte, il est donc important de choisir une sonde qui a un bon système de tension, ce qui facilitera son assemblage mais aussi le travail de recherche puisque la rigidité sera optimale. Sans cela, vous risquez d’avoir à la remonter à chaque fois que vous l’extrairez de la neige et de ne pas parfaitement ressentir ce que vous touchez.

Une longueur suffisante

Pour retrouver une victime ensevelie, il faut avoir de bons appuis. Vous aurez donc besoin d’une sonde avalanche assez longue pour descendre bien profondément dans la neige sans avoir à trop vous courber. Une longueur de 2 mètres est un minimum, et les fabricants semblent bien l’avoir compris puisque la plupart des sondes avalanche affichent une taille de 2,40 mètres. Vérifiez tout de même bien qu’une fois démontée votre sonde entre dans votre sac à dos.

Un câble

C’est la meilleure garantie longévité d’une sonde avalanche. Le câble facilite non seulement le montage, mais augmente également la rigidité des sondes qui, plus résistantes, durent logiquement plus longtemps. Vous trouverez également des sondes avalanche avec une cordelette. Ces modèles supportent mal le stockage et sont donc plus fragiles.

La prise en main doit être facile et le montage instinctif. Dès que les conditions climatiques s’y prêtent, entraînez-vous dans des situations les plus proches possible de la réalité. Pour tenter de représenter le stress et la pression qu’engendre la recherche d’une victime d’avalanche, n’hésitez pas à vous chronométrer ou à vous imposer un nombre de sondages en un certain temps.

Bon à savoir : préparez votre sonde avant de partir

Quand vous achèterez votre sonde avalanche, pensez bien à la sortir de son emballage avant de la ranger dans un compartiment dédié et facilement accessible de votre sac à dos. Cela vous permettra de gagner de précieuses secondes si vous êtes amené à l’utiliser.

Trouver une bonne pelle avalanche

Indissociable de la sonde, la pelle avalanche doit également être choisie avec précaution. C’est elle qui intervient quand vous êtes tout proche du but et que chaque seconde compte. Il vous faut donc un outil qui vous permette de déblayer facilement la voie d’accès à votre victime. Si l’on essaie au maximum de limiter le poids de son paquetage lorsque l’on part en hors-piste, l’heure n’est ici pas à l’économie : il vous faut un équipement robuste et qui optimisera l’efficacité de chacun de vos mouvements. Attachez-vous donc à choisir une pelle avalanche qui possède les critères suivants :

Un manche adapté à votre taille

La recherche de victime grâce à la pelle est certainement l’instant qui demande le plus grand effort physique dans la sécurité avalanche. Pour économiser son énergie, il est donc important de choisir une pelle avalanche adaptée à son gabarit pour un effet levier optimal, le must étant tout de même les manches télescopiques. Non seulement ils vous permettent de trouver à coup sûr la bonne longueur pour votre pelle avalanche, mais ils vous permettent aussi de dégager de grosses pelletées au début de vos recherches en déployant un manche long, puis de passer à un manche plus court lorsque vous dégagerez la neige au plus près de la victime.

Une poignée confortable

La préhension est un enjeu majeur pour choisir une pelle avalanche efficace. Les poignées en formes de « D » sont réputées comme étant les plus confortables, mais vous pourrez également trouver des pelles avalanches plus compactes équipées de manche en « T », ce qui facilite leur rangement, ou en « Y ».

Bon à savoir : gauchers, attention !

Si vous être gaucher, assurez-vous que la poignée de votre pelle avalanche est adaptée. En effet, comme pour la plupart des outils, les poignées ergonomiques sont bien souvent pensées pour les droitiers.

Un godet résistant

S’il existe des pelles avalanche avec un godet en plastique, mieux vaut privilégier un matériau plus solide. L’aluminium est un incontournable, mais il peut en décourager à cause de son poids. Heureusement, il existe également des métaux traités qui allient robustesse et légèreté. Pour déblayer efficacement, il faut choisir une pelle avalanche qui a un godet d’un volume assez important sans pour autant que sa contenance ne devienne trop lourde une fois qu’il est rempli.

Un bord d’attaque tranchant peut également être un vrai plus. Un modèle avec des bords recourbés vous permettra également de bien garder la neige à l’intérieur de votre pelle avalanche. Enfin, pour un pelletage efficace, vous devez pouvoir poser votre pied sur le haut du godet en mode « bêche » pour faire face aux blocs de neige compacte.

Vous pourrez également trouver des pelles à avalanche avec une fonction pioche. Le godet de la pelle bascule alors pour vous donner plus de puissance pour fendre les blocs avant de repasser en position initiale et de continuer à déblayer.

Bon à savoir : un quart d’heure pour être efficace

Lorsqu’une personne est emportée par une coulée de neige, il faut agir rapidement. Les statistiques de sécurité avalanche sont sans appel. Si 90 % des personnes dégagées d’une avalanche après 15 minutes d’ensevelissement survivent, elles ne sont plus que 40 % après 30 minutes sous la neige et 30 % après une heure. Choisir une sonde et une pelle avalanche efficaces augmente donc considérablement vos chances de réussite.

Choisir une sonde et une pelle avalanche répondant à tous ces critères vous permettra de répondre plus efficacement au travail de recherche si vous deviez avoir à faire face à ce phénomène physique. Prenez donc votre temps pour faire votre choix et ne sacrifiez aucuns détails !

Les trois points-clés à retenir pour choisir sa sonde et sa pelle avalanche :
  1. La sonde et la pelle avalanche sont des compléments indispensables d’un DVA (détecteur de victimes d’avalanche) et d’un bon équipement de sécurité avalanche.
  2. Pour être efficace, une sonde avalanche doit être facile à monter, rigide et assez longue.
  3. Le pelletage demande beaucoup d’effort, c’est pourquoi votre pelle avalanche doit vous assurer un bon effet levier et être fabriquée dans des matériaux robustes.