Ekosport, n°1 du sport Outdoor
Le n°1 du Sport Outdoor en Europe : Partenaire de la Fédération Française de Ski

Quel masque de ski choisir ?

Accessoire indispensable pour des journées sur les pistes réussies : le masque. Mais face à la diversité du choix en la matière, pas toujours facile de s’y retrouver. Voici toutes les clés pour savoir quel masque de ski choisir.

Les différentes protections des masques de ski

Comme les verres solaires, les écrans équipant les masques de ski sont classés en 4 catégories. Pour trouver quel masque de ski choisir, vous devrez opter pour la catégorie correspondant aux conditions météorologiques dans lesquelles vous pratiquerez :

Conditions climatiques Catégorie Absorption
lumière
Absorption UVA
(280 à 380 nm)
Absorption UVB
(280 à 315 nm)
Faible luminosité 1 20 % à
57 %
Luminosité moyenne 2 57 % à
82 %
82 % et
plus
98,2 % et
plus
Luminosité forte 3 82 % à
92 %
96 % et
plus
99,2 % et
plus
Luminosité intense 4 92 % et
plus
98,5 % et
plus
99,7 % et
plus

Dans la pratique, cela veut dire que par temps neigeux, en cas de brouillard ou de pluie, il faut choisir un masque de ski catégorie 1. Quand le soleil et les nuages se succèdent, mieux vaut opter pour une catégorie 2. La troisième catégorie est à réserver aux beaux jours, et la catégorie 4 au soleil radieux et à la haute montagne.

La bonne nouvelle avec les masques de ski est qu’il existe de nombreuses montures sur lesquelles vous pouvez adapter différents écrans. Ainsi, même si vous ne choisissez pas un masque de ski photochromique, vous pourrez tout de même faire face à tous les temps lors de votre séjour et même sur une journée, puisque vous pourrez les emporter dans votre sac à dos. Il vous suffira ensuite de placer l’écran adéquat dans les encoches prévues à cet effet.

Choisir son masque de ski : photochromique ou polarisé ?

Pour améliorer votre confort, les écrans de masques de ski peuvent subir deux types de traitement :

  • Verres photochromiques : ce traitement permet aux verres de s’adapter à la luminosité et de vous protéger sous les nuages comme sous un soleil de plomb. Ils peuvent passer d’une catégorie 2 à une catégorie 4 en l’espace de quelques secondes. Vous pourrez ainsi skier toute la journée sans avoir à emporter plusieurs écrans avec vous. Il est conseillé de choisir un masque de ski photochromique si vous avez souvent l’occasion de skier.
  • Verres polarisés : on les retrouve sur la plupart des écrans de masques de ski. Il faut dire que leur spécificité technique est essentielle aux sports d’hiver, puisqu’ils diminuent la réverbération du soleil sur la neige. Les reliefs conservent leur contraste, tout comme les plaques de verglas que vous ne risquez ainsi pas de confondre avec la neige. Pour des vacances aux sports d’hiver une ou deux fois par an, ce traitement est suffisant.

Les avantages des différentes couleurs de verre

Comme pour les lunettes de soleil, les masques de ski peuvent avoir des verres de différentes couleurs. Chacun d’entre eux a ses avantages :

  • Verres jaunes : ils permettent d’améliorer la luminosité et d’accentuer le relief. Cette teinte est idéale pour le brouillard, mais compliquée à gérer dès que le soleil revient.
  • Verres roses ou orange : parfaits pour le brouillard et les jours blancs, ils supportent également une luminosité plus importante.
  • Verres bruns ou gris : idéaux pour les journées ensoleillées.

Quelle forme d’écran choisir pour son masque de ski ?

Pour savoir quel masque de ski choisir, il faut également trouver la forme d’écran qui sera la plus confortable pour vous :

  • Écrans sphériques : bombés, ils suivent la forme de la rétine. Cela leur permet d’offrir un champ de vision très large ce qui sera particulièrement apprécié des amateurs de freeride. Les amateurs de descentes apprécieront également le bon rendu du relief de ces écrans.
  • Écrans cylindriques : ils s’adaptent à la forme du visage. Plutôt plats, ils ne déforment pas le paysage. Ils ont certes un champ de vision moindre, mais restent parfaits pour la piste.

Trouver le bon masque de ski : une question de confort

Votre masque de ski doit bien évidemment protéger vos yeux, mais il doit aussi être parfaitement confortable. Voici les critères sur lesquels il faut se pencher pour savoir quel masque de ski choisir.

La monture

Pour vous assurer un confort optimal tout au long de votre ride, vous devez trouver une monture adaptée à votre visage. La forme de l’écran vous guidera, mais vos exigences personnelles également. En effet, si vous portez des lunettes par exemple, il faut choisir un masque de ski OTG (Over The Glasses). Plus profond et muni d’une mousse, il vous permettra de porter vos lunettes sans subir l’intrusion de la buée ou de ressentir une sensation d’inconfort au niveau des oreilles à cause des branches de vos lunettes de vue. Les amateurs de hors-piste trouveront également des masques « sans » monture. Cette dernière est en réalité bien présente, mais se fait très discrète pour faciliter le changement d’écran et limiter l’intrusion de la neige lors des passages en poudreuse.

La mousse

Elle sera en contact direct avec votre peau, alors autant bien la choisir ! Vous trouverez un confort maximal avec une mousse double ou triple densité qui épousera la forme de votre visage et présentera une meilleure absorption des chocs. Veillez cependant à ce que la mousse intérieure de votre masque de ski soit recouverte d’un tissu pour limiter les risques d’irritation de la peau. Les skieurs chevronnés pourront, eux, choisir un masque de ski doté d’une mousse thermoformée qui épousera parfaitement les courbes du visage et apportera un important confort supplémentaire aux porteurs de lunettes.

La ventilation

La buée peut vite faire tourner vos descentes au cauchemar alors, pour profiter de chaque instant, il faut choisir un masque de ski doté d’une bonne ventilation qui assurera une bonne circulation de l’air. Certains masques contiennent même des micro-ventilateurs électroniques pour une ventilation sur-mesure selon les conditions climatiques et l’intensité de votre effort.

Le traitement anti-buée

La plupart des écrans des masques de ski sont dotés d’un traitement anti-buée. Certaines marques ont développé leur propre technologie et vous pourrez donc trouver des modèles qui absorbent l’humidité jusqu’à 5 fois plus vite que la normale ou dispersent les molécules d’eau pour empêcher la buée de se former.

Simple ou double écran

Soyons honnêtes, il est désormais rare de trouver des modèles à simple écran. Il faut dire que choisir un masque de ski à double écran vous permettra de limiter la formation de condensation grâce à l’isolation que ce système offre à l’intérieur du masque. Attention cependant, si le joint qui lie les deux écrans venait à rompre, il en serait fini de votre masque de ski.

Bon à savoir : n’oubliez pas votre casque !

Pour vous assurer du confort de votre masque de ski, il est important de l’essayer sur son casque. Assurez-vous que, même avec votre tête couverte, vous ne ressentez aucune gêne au niveau du nez ou du haut du visage une fois que vous le mettez. Une pression inconfortable, une monture qui frotte contre les bords du casque… essayez un autre modèle.

Protection, traitement du verre, teinte et options : pour savoir quel masque de ski choisir, il faut s’attacher à de nombreux détails. Mais avec toutes ces informations, vous pouvez maintenant faire votre choix les yeux (presque) fermés !

Les trois points-clés à retenir pour savoir quel masque de ski choisir :
  1. Les écrans de masques de ski sont classés en 4 catégories pour ce qui est de leur protection contre les UVA et les UVB et leur capacité d’absorption de la luminosité.
  2. Pour choisir son masque de ski, il faut également trouver la teinte de verre et le traitement adapté aux conditions météorologiques.
  3. Ventilation, double écran et traitement anti-buée vous permettront de limiter la condensation à l’intérieur de votre masque de ski.