Ekosport, n°1 du sport Outdoor
Le n°1 du Sport Outdoor en Europe : Partenaire de la Fédération Française de Ski

Comment choisir ses fixations de ski nordique ?

Débutant en ski nordique à la recherche de son futur équipement ou passionné de tout terrain prêt à renouveler son matos, dans un cas comme dans l'autre, choisir la bonne fixation de ski nordique, c'est avant tout l'adapter à sa discipline, à son niveau et à son budget. Tout comme les skis, il en existe une variété de modèles, chacun avec ses spécificités. Suivez le guide.

À chaque pratique nordique, sa fixation

Classique, skating ou encore touring, chacun peut découvrir la montagne à sa façon. Les disciplines nordiques rassemblent plusieurs approches de la randonnée sur neige. La plus classique est encore celle que l'on a en mémoire lorsqu'on parle de ski de fond. Elle se pratique dans des espaces dédiés, au cœur de la nature au plus proche des stations. Deux rails sont tracés pour y faire glisser des skis fins. Il faudra donc en conséquence des fixations de ski nordique aussi fines.

Plus sportif, le skating est un pas de patineur plus dynamique. Il a fait son apparition il y a quelques années et semble gagner du terrain. Il permet d'explorer les champs enneigés sans contraintes car il ne nécessite aucun rail. En revanche, la piste doit être damée. Côté fixation, on recherche alors un produit toujours fin, mais surtout assez léger pour garder le rythme sans s'épuiser.

Enfin, le touring se rapproche du ski de randonnée car il a pour but d'accéder à des sites plus éloignés, le tout dans un véritable esprit de liberté. Pour s'aventurer en backcountry, il vous faudra des skis larges, proche de ceux utilisés en freerando, et donc des fixations de ski nordique tout aussi larges et robustes.

Les freins

Les freins ont pour but de ralentir un ski perdu lors d'une chute. Pour alléger au maximum l'équipement, certaines fixations de ski nordique en sont dépourvues. D'autres devront s'adapter aux skis fats de touring, il convient donc de s'assurer de la largeur des freins lors de l'achat.

Les différents types de fixation en ski nordique

En rayon, un véritable éventail de fixations s'offre à vous. Faire le bon choix n'est guère aisé. D'autant plus que le choix d’une fixation de ski nordique devra s'adapter à vos skis et à vos chaussures, ou inversement.

Certains skis peuvent être livrés avec une plaque IFP, ou encore NIS (moins répandue). Ces plaques , sont inspirées des fixations alpines, c’est-à-dire fixées au ski. La fixation viendra donc s'y glisser. La talonnière et la butée sont ainsi reliées par cette plaque, qui se soulève avec la chaussure en mode « marche ». Un des avantages certains d'une fixation glissable, c'est d'être ajustable. Il sera donc facile de prêter ou de revendre votre matériel de ski nordique, car le prochain utilisateur pourra l'adapter à sa taille. En revanche, les fixations de ski nordique à plaque sont particulièrement lourdes par rapport aux nouvelles générations de fixs nordiques. Elles sont donc à déconseiller si vous débutez ou si vous pratiquez de forts dénivelés.

À la place d'une plaque IFP ou NIS, vous pouvez opter pour des fixations à visser (que nous retrouvons principalement chez Salomon & Atomic). Il faudra ainsi percer votre planche pour l'installer. À ce niveau-là, il n'y a plus de retour en arrière envisageable. En revanche, si vous comptez être le seul propriétaire de ces skis-là, alors une fixation vissable vous confère légèreté et performance. Généralement appelées « dynafit » du nom de la première marque ayant proposé ce modèle, les fixations de ski nordique à visser s'enclenchent par un système de pointes à l'avant de la chaussure. Le talon est donc complètement libre. Néanmoins, il vous faudra également des chaussures adaptées.

Bien régler ses fixations de ski

Bien régler ses fixations de ski nordique permet de personnaliser le déclenchement du déchaussement. C'est donc une sécurité à ne pas négliger. Pour cela, on se fie au réglage DIN, un tableau de valeurs indiquées en fonction de votre poids, taille et niveau de pratique.

Les normes des fixations de ski nordiques

Lorsqu'on parle de ski nordique, un point sur les normes en vigueur est nécessaire. En effet, plusieurs marques se partagent le marché, avec des normes et des standards différents. La difficulté majeure étant de choisir des équipements compatibles.

Il existe 4 normes principales : SNS et NNN, qui sont les plus anciennes, Prolink et Turnamic, deux normes polyvalentes.

La norme SNS est une des pionnières en la matière. Elle est compatible avec Salomon et Atomic. À noter qu'il existe une version « SNS Pilot » qui regroupe les mêmes marques mais nécessite des chaussures spécifiquement compatibles Pilot. Ce système est étudié pour les débutants notamment (mais pas que !) et offre plus de facilité de guidage. A savoir que cette norme est appelée à disparaître dans les prochaines années.

La norme NNN est le pendant de la première, mais regroupe le reste des marques. Choisir un modèle NNN, c'est donc se laisser plus de marge de manœuvre.

Plus récentes, les normes Prolink et Turnamic ont pour objectif de permettre à chaque passionné de disposer du maximum de choix en termes de chaussures et de ski. Avec la norme Prolink, développée par Salomon, vous pourrez utiliser cette fixation de ski nordique avec toutes les autres marques précitées. De la même manière, les fixations normées Turnamic sont compatibles avec toutes les autres normes sauf les SNS.

On se rend alors compte que la SNS, bien qu'une des normes d'origine, est le parent pauvre des fixations nordiques, car elle est principalement utilisée pour la marque Salomon.

Dans le monde de la randonnée nordique, la variété de modèles, normes et standards fait tourner la tête. Bien choisir ses fixations de ski nordique demande de s'intéresser de près à sa pratique et à ses attentes, de faire les bons compromis et de trouver dans son budget.

Les trois points clés à retenir pour choisir ses fixations de ski nordique :
  1. Je choisis ma fixation de ski nordique en fonction de ma pratique ;
  2. Je m'assure de la compatibilité de mon matériel (ski, fix, chaussure) ;
  3. Je règle mes fixations de ski nordique pour déchausser en toute sécurité.