Ekosport, n°1 du sport Outdoor
Le n°1 du Sport Outdoor en Europe : Partenaire de la Fédération Française de Ski

Comment choisir ses fixations de ski ?

Élément essentiel d’un équipement, les fixations de ski vous permettent d’allier plaisirs de la glisse et sécurité. Découvrez comment choisir ses fixations de ski pour un équipement en parfaite harmonie avec vos besoins.

Comment fonctionnent les fixations de ski ?

Composée d’une butée et d’une talonnière, la fixation est la partie qui va maintenir votre chaussure sur votre ski. À l’intérieur de chacun de ces éléments, des ressorts vont permettre à vos chaussures de bouger selon la valeur de déclenchement et l’élasticité de votre fixation de ski. C’est ce qui déterminera à quel moment votre chaussure sera libérée en cas de chute. Pour un maximum de sécurité, les fixations de ski peuvent éjecter les chaussures horizontalement ou verticalement voire en combinant ces deux axes. Il est donc essentiel de bien choisir ses fixations de ski pour prévenir les accidents.

Pour choisir vos fixations de ski, attention à vos chaussures !

Rien ne ressemble plus à une chaussure de ski qu’une autre chaussure de ski ? Faux ! Il existe en effet différentes normes de chaussures et, avant de faire le choix de vos fixations de ski, vous devez vous assurer qu’elles seront compatibles avec votre équipement.

Pour vous aider dans votre choix, sachez que les différents modèles sont classés par norme. Ainsi, il est plus facile de se repérer et de combiner des éléments associables.

Dans le monde du ski alpin, la fixation alpine ISO 9462 reste la plus répandue et s’adapte à la majorité des bottes de ski. En revanche, dès que vous basculez dans l’univers du ski de rando, les modèles se multiplient et requièrent des chaussures de ski et des fixations spécifiques.

Les fixations hybrides

Les fixations de ski hybrides permettent de pratiquer le ski de piste et le ski de rando avec le même équipement. C’est le cas notamment des fixations Grip Walk, qui offrent plus de confort à la marche, mais s’adaptent aussi bien aux bottes alpines qu’aux chaussures Grip Walk.

Quelle dureté pour mes fixations de skis ?

Le réglage de vos fixations de ski est un passage obligé avant de s’élancer vers les pistes. Mais saviez-vous que toutes les fixations n’ont pas la même fourchette de dureté ? Il est donc nécessaire d’opter pour une fixation de ski qui pourra supporter le serrage qui vous sera recommandé. Après le nom de la marque et celui du modèle, se trouve généralement un chiffre. Il s’agit de la valeur de déclenchement maximale qu’accepte la fixation.

Ensuite, dans les caractéristiques, l’on retrouve la fourchette des valeurs acceptées, par exemple 6-10, 4-12 ou 6-14. Pour choisir ses fixations de ski, il est donc nécessaire de connaître le niveau de dureté dont on a besoin. Pour un serrage optimal, il est recommandé de ne pas utiliser les valeurs maximales de vos fixations et de toujours laisser deux ou trois crans de latence en dessous et au-dessus de votre valeur de déclenchement pour pouvoir affiner le réglage de vos fixations ou le modifier en cas de variation de poids par exemple. Ainsi, si votre serrage est évalué à 10, ne prenez pas des fixations 6-10. Votre choix de fixations de ski devra s’orienter plutôt vers une plage de dureté 6-14, pour avoir la marge de modifier le réglage. N’exagérez pas en visant trop haut non plus. Au-delà de 16, ces fixations sont destinées aux très bons skieurs, voire à la compétition.

Bon à savoir : la norme ISO 11088, votre alliée sécurité pour le réglage de vos fixations

Dans la famille des normes, on demande la 11088 ! C’est elle qui régit tout ce qui a trait au montage, réglage et contrôle du trio ski, fixations et chaussures. C’est donc en suivant les recommandations de ce standard international que la dureté de vos fixations (le réglage DIN) sera évaluée avant de régler la butée et la talonnière.

Pour connaître son niveau de dureté, il convient d’établir un premier « diagnostic » en ajustant en fonction du sexe, du poids et de la taille du skieur ainsi que de la longueur de sa chaussure. Ensuite, la valeur de déclenchement est réglée en fonction de l’âge, du niveau, de la condition physique et du style de ski. Pour vous aider à vous situer et à choisir le bon réglage de vos fixations, basez-vous sur le tableau de la norme AFNOR, qui recommande une valeur de déclenchement selon ces multiples critères.

DIN : le standard à connaître

Le DIN est un organisme de standardisation allemand. Il a permis de normaliser les valeurs de déclenchement. Cela certifie, par exemple, qu’un réglage DIN 10 correspond à la même valeur sur toutes les fixations. Par abus de langage, l’on parle parfois de DIN pour parler de valeur de déclenchement.

Choisir ses fixations de ski pour les pistes

La plupart du temps, lorsque l’on achète des skis de piste, les fixations sont intégrées. Quand l’on débute ou que l’on ne souhaite que profiter paisiblement de la glisse sur piste, ces fixations alpines intégrées peuvent parfaitement convenir à son usage. Cependant, pour bénéficier pleinement des performances de flex de votre équipement, il peut être intéressant de choisir des fixations de ski dotées d’une poussée, c’est-à-dire un ressort supplémentaire dans la talonnière. Cela lui permettra de reculer de quelques millimètres supplémentaires sans déchausser.

Bon à savoir : l’élasticité, comment ça marche ?

Lorsque vous chaussez vos skis, vos fixations sont en position 0. Lorsque la torsion infligée à votre fixation atteint sa valeur de déclenchement, l’élasticité intervient. C’est en fait le nombre de millimètres de déplacement de votre chaussure que votre fixation de ski sera capable de supporter avant de déchausser. Tant que vous ne déchausserez pas, les ressorts replaceront votre pied en position initiale.

Quel type de fixations pour le ski freeride ?

Si vous avez l’intention de vous aventurer hors-piste, mieux vaut également choisir des fixations de ski parfaitement adaptées à votre pratique. La principale différence entre les skis de ski alpin classique et de ceux de freeride est leur largeur. Il vous faudra donc des fixations qui conviennent parfaitement à cette spécificité. Si vos fixations ne sont pas assez larges, elles ne pourront supporter la pression exercée par les chaussures quand vous évoluerez dans la poudreuse, et vous ne feriez que déchausser.

Mais la largeur ne fait pas tout. Sur terrain vierge, la pression exercée par le skieur est plus forte. Il vous faudra donc des fixations plus solides. Orientez-vous vers des fixations dédiées à la pratique du freeride dont font partie les Marker Jester et Griffon, les Salomon STH ou encore les Tyrolia Attack. Toutes sont hybrides (ski de rando/freeride avec le système Walk to Ride ou Grip Walk) pour vous permettre d’accéder aux espaces inexplorés en toute sécurité.

Et la fixation pivot dans tout cela ?

Ancêtre des fixations alpines, la fix Pivot fait un retour en force auprès des amateurs de freeride et de freestyle, qui louent sa résistance et la liberté de mouvement que ce système de fixation leur confère. En effet, son pivot rotatif ajoute un degré de sécurité apprécié, car il permet également une éjection du pied dans l’angle du tibia.

Quid du stop-ski ?

Ce n’est certainement pas l’élément principal à considérer pour choisir les bonnes fixations de ski, mais le stop-ski a tout de même son importance. Il équipe tous les modèles de fixations alpines et sa largeur est bien évidemment à adapter en fonction de celle de votre patin puisque, pour être efficace, le stop-ski doit dépasser pour pouvoir être pris dans la neige en cas de chute. C’est en effet grâce à lui qu’en cas de chute et de déchaussage, vos skis ne dévaleront pas les pistes seuls, vous laissant chaussé de vos bottes, à tenter tant bien que mal de les rattraper. La bonne nouvelle est que la plupart des stop-ski sont interchangeables. Donc, si ceux qui équipent vos fixations de ski ne vous semblent pas adaptés à vos besoins, sachez que vous pourrez facilement en changer ou les faire remplacer par l’un de nos skimans Ekosport.

Pour choisir ses fixations de ski, le premier critère à prendre en compte est d’être sûr qu’elles sont parfaitement compatibles avec vos chaussures et vos skis. Tout sera ensuite une question de réglage pour que vous puissiez skier avec style et sécurité.

Les trois points clés à retenir pour choisir ses fixations de ski :
  1. Si vous pratiquez le ski alpin et le ski de randonnée, vous pourrez choisir des fixations de ski hybrides qui s’adaptent à ces deux pratiques.
  2. Les fixations de ski sont standardisées et la plupart des chaussures alpines s’y adaptent. Prenez tout de même le soin de vérifier la compatibilité de votre matériel.
  3. La dureté de vos fixations de ski sera un élément central dans votre choix, il vous faudra donc évaluer votre réglage de fixation pour trouver le modèle adapté