Ekosport, n°1 du sport Outdoor
Le n°1 du Sport Outdoor en Europe : Partenaire de la Fédération Française de Ski

Comment choisir ses crampons d’alpinisme ?

Autrefois surnommés les « crabes », les crampons d’alpinisme équipent depuis plus d’un siècle les adeptes de ski de rando, les grimpeurs de cascades de glace, comme tous ceux qui s’élèvent vers les plus hauts sommets. Inventés en 1908, ils ont depuis parcouru du chemin en termes de matière, de technicité et de qualité. Tour d’horizon des points clés à vérifier pour bien choisir ses crampons d’alpinisme.

Les différents systèmes d’attache

Selon votre pratique, votre expérience et votre type de chaussures, il existe 3 systèmes d’attache de crampons : à lanières, semi-automatique, automatique.

Les crampons à lanières sont les plus accessibles. D’entrée de gamme, ils sont généralement moins chers que des modèles plus techniques. Conçus pour assurer une bonne accroche sur terrain enneigé à faible dénivelé, ils s’adressent principalement aux randonneurs amateurs. Ils s’adaptent à toutes les chaussures et ne requièrent pas de matériel particulier. C’est donc l’idéal pour débuter.

Un cran au-dessus, l’on retrouve les crampons semi-automatiques. Ce système de fixation nécessite des chaussures rigides avec un débord arrière sur lequel viendra se fixer le crampon. Cette accroche reste simple et rapide, tout en étant très fiable. Peu de risques de déchaussage ! Et en alpinisme, la sécurité prime.

Enfin, les crampons automatiques sont ceux qui assurent le maximum de sécurité. Néanmoins, ils requièrent l’utilisation de chaussures cramponnables. Ils s’adressent donc à un public averti, qui s’aventure sur des terrains très techniques et engagés nécessitant un équipement de précision.

La certification, un gage de qualité

La certification CE EN893 est l’un des gages de qualité les plus reconnus. Cette norme européenne garantit en effet la résistance de vos crampons ainsi que la solidité de la fixation.

Le nombre de pointes : un critère selon votre pratique

Outre la fixation, qui peut dépendre du budget, de votre pratique et de votre niveau, le nombre de pointes et le matériau utilisé sont deux autres critères à prendre en compte lors du choix de vos crampons d’alpinisme :

  • <10 pointes : crampons destinés à la randonnée glaciaire ou au ski de randonnée, généralement très légers (alu ou alliage).
  • 12 pointes : leur plus grand nombre leur confère une meilleure stabilité sur une variété de terrains, du chemin enneigé aux pentes exigeantes. Ces crampons s’adressent aux amateurs comme aux alpinistes chevronnés.
  • 9 /11 /13 crampons : ce sont des modèles très spécifiques, étudiés en fonction du terrain. À réserver pour une sortie très technique.

Côté matériau, comme souvent c’est l’alu qui est mis sur le devant de la scène, pour sa légèreté d’une part, mais également pour son prix. S’il peut convenir pour des sorties à moindre difficulté, sa robustesse a des limites. C’est pourquoi l’acier est une belle alternative ; ces crampons sont particulièrement recommandés pour la glace dure, et ils ont fait leurs preuves.

En revanche, il est à noter que plus les matériaux sont de qualité, plus les crampons sont lourds. Aux pieds ils vous fatiguent à chaque pas, mais également au niveau des épaules, lorsqu’ils sont rangés dans le sac à dos. Le poids est donc un critère supplémentaire sur le choix de ses crampons d’alpinisme qui peut faire pencher la balance. Si vous êtes amené à faire des randonnées longue distance ou des treks sur plusieurs jours, un équipement léger sera un atout indéniable.

Comment entretenir ses crampons ?

Entre deux aventures, remiser vos crampons dans un endroit sec et aéré. Pensez à les essuyer avec un chiffon doux pour éliminer toutes traces d’humidité. Enfin, il faudra également régulièrement aiguiser ou faire aiguiser en magasin spécialisé les lames des pointes.

Les différentes sortes de pointes

En observant de plus près les différents modèles de crampons, vous pourrez remarquer que les pointes présentent une variété de formes et de positionnement. On distingue trois grandes catégories :

  • Les pointes plates ;
  • Les pointes crantées ;
  • Les monopointes.

Chacune s’illustre dans une situation donnée. Les pointes plates offrent le maximum de portance, les rendant particulièrement efficaces sur terrains enneigés faiblement pentus. Elles conviennent donc aux débutants qui font leur premier pas en crampons. Leur version crantée a pour but de mieux pénétrer la glace dure, et s’utilise donc sur terrains plus techniques. Enfin, les monopointes s’orientent vers une utilisation sur cascade de glace ou sur certaines pentes particulièrement exigeantes, voire verticales.

Bien que l’éventail de modèles semble infini, les types de crampons peuvent aisément se ranger dans quelques catégories en fonction du système de fixation, du nombre et de la forme des pointes, et des matériaux utilisés. Avec cette base-là, il vous sera plus facile de bien choisir vos crampons d’alpinisme selon votre niveau d’expérience et la difficulté de vos sorties.

Les trois points-clés à retenir pour choisir ses crampons d’alpinisme :
  1. 3 systèmes de fixation : à lanières, semi-automatique et automatique.
  2. 10 pointes pour les sorties sans grande difficulté, 12 pour des randonnées plus engagées.
  3. L’alu pour sa légèreté et son prix vs l’acier pour sa robustesse et sa rigidité.