Ekosport, n°1 du sport Outdoor
Le n°1 du Sport Outdoor en Europe : Partenaire de la Fédération Française de Ski

Quelle chaussure pour la raquette de neige ?

Les grands espaces, le silence des lieux, la nature et sa faune : la randonnée en raquettes rassemble de plus en plus d’adeptes. Pour bien s’équiper pour cette aventure en plein air, le choix d’une chaussure de raquette de neige est primordial. Rigidité, chaleur, étanchéité ou encore pointure, Ekosport vous guide dans cet achat délicat.

Les trois grands types de chaussures pour la raquette de neige

Pour un test d’initiation ou une première sortie débutant en raquettes, vous pourriez vous chausser d’après-ski et le tour est joué ! Cependant, ils atteindront très vite leurs limites. Pour s’équiper à bon escient pour votre prochaine randonnée en raquette, vous aurez le choix entre trois modèles de chaussures.

Tout d’abord, en entrée de gamme, les chaussures de raquette de neige pour petite randonnée assurent le maintien du pied et offrent une belle accroche en semelle. Légères malgré leur tige haute, elles sont agréables à porter, protègent le pied et le gardent au chaud. Néanmoins, leur mesh respirante n’est pour la plupart pas suffisamment imperméable. Associées à des guêtres, elles pourront faire l’affaire pour les randonneurs occasionnels ou pour les petits budgets.

Plus adaptées à la raquette, les chaussures de grande randonnée sont conçues pour les forts dénivelés sur de longues distances. Elles offrent donc un très fort amorti, protégeant ainsi les articulations et les lombaires du randonneur. Accompagnées d’une semelle d’accroche avec crampons et d’une membrane d’imperméabilité, elles seront tout à fait adaptées à la randonnée à raquette, y compris en neige « chaude » donc humide. On les préfère avec le minimum de coutures (limitant les risques d'infiltration d'eau) et un laçage facilité.

Enfin, les randonneurs chevronnés pourront se tourner vers les modèles d’alpinisme. Très technique, ce type de chaussures de raquette de neige est destiné à affronter des conditions extrêmes, autant de terrain (dénivelé, dévers, glace…) que climatiques (jusqu’à -20°C). Rigides ou semi-rigides, avec la possibilité d’y attacher des crampons supplémentaires, ils sont destinés aux sentiers en haute altitude.

Thermicité d’une chaussure hivernale

Les chaussures dédiées aux activités de montagne sont généralement dotées d’une membrane thermique pour garder les pieds au chaud. Vous pouvez booster votre isolation en remplaçant la semelle de propreté par une semelle aux propriétés thermiques. Idéal pour les frileux !

Les critères de choix d’une chaussure pour la raquette de neige

Chaque modèle de chaussure mettra l’accent sur un aspect technique plutôt qu’un autre. Charge à chacun d’adapter la chaussure à sa pratique, notamment en prenant en compte sa fréquence d’utilisation, ses terrains de prédilection et bien entendu son budget.

Certains critères feront plus pencher la balance que d'autres. Parmi ceux-ci, on retrouve :

  • Rigidité : Pour tester la rigidité d’une chaussure pour la raquette de neige en magasin, il suffit de tenter de la plier. Elle sera dite « souple » si elle se tord aisément, et « rigide » si elle résiste à la torsion. De prime abord, une semelle rigide peut paraître inconfortable. Pour autant, sur le terrain, une semelle inflexible soulage le pied et demande moins d’efforts au randonneur. Une chaussure rigide ou semi-rigide sera donc conseillée si vous visez la longue distance.
  • Maintien : Le maintien de la chaussure est principalement assuré par sa tige haute, montant jusqu’à la cheville. Si elle protège du froid et de l’humidité, son rôle principal est de réduire les tensions musculaires dans la zone pied-cheville-mollet, qui est extrêmement sollicitée lors d'une sortie en montagne.
  • Accroche : En randonnée à raquette, l’accroche est assurée par la … raquette ! Alors à quoi bon se soucier de la semelle ? Il faut prendre en compte les zones d’approche, par exemple sur le parking ou si vous déchaussez pour la pause pique-nique, etc. ce sera alors à vos chaussures de raquette de neige de prendre le relais côté accroche. De plus, une chaussure anti-dérapante est multi-activité. Vous pourrez donc l'utiliser pour d'autres sorties.
  • Protection : Une bonne chaussure hivernale vous évitera deux désagréments : pieds froids et pieds mouillés. Outre l’aspect inconfortable, il existe de réels risques de gelures au premier degré, d’où l’importance d’une membrane imperméable, mais respirante. Il est nécessaire que la transpiration s'évacue vers l'extérieur, mais qu'aucune eau ne puisse pénétrer vers l'intérieur.
Les guêtres

Les guêtres permettent de faire le lien entre le haut de la chaussure et le bas du pantalon de manière à protéger cette partie du froid et de l’humidité. Imperméables et chaudes, elles sont très appréciées lors de longues sorties en neige humide.

Comment choisir une chaussure pour la raquette de neige à ma taille ?

En raquette, comme en randonnée, on estime que le pied gonfle sous l’effort. Pour contrecarrer cet effet, il est préconisé de choisir une chaussure pour la raquette à neige une demi-pointure ou une pointure plus grande que vos chaussures de ville.

Si vous essayez en magasin, faites le test suivant : en enfonçant le pied jusqu’à ce que les orteils touchent le bout, vous devriez avoir l’espace d’un doigt (environ 1 cm) entre le talon et l’arrière de la chaussure. Malgré cette marge, le talon ne doit pas pouvoir se décoller à la flexion. Ce centimètre laissera la place nécessaire pour une chaussette moyenne à épaisse, ainsi qu’en cas de gonflement du pied.

La pointure ne mesure que la longueur du pied. Mais pour être à l’aise dans ses baskets, pour le choix d’une chaussure pour la raquette de neige, il faut aussi prendre en compte la largeur. Certains modèles sont conçus pour les pieds fins (généralement les versions féminines), d’autres visent les pieds larges grâce à une boîte à orteils plus spacieuse.

Sécurité en hors-piste

La randonnée en raquette, comme le freeride, nécessite un équipement de sécurité anti-avalanche. C’est notamment le cas si vous préférez les sorties sportives hors des sentiers. Il vous faudra au minimum emporter avec vous un DVA, une sonde et une pelle.

Entretien et test d’imperméabilité d’une chaussure pour la raquette de neige

Pour randonner en raquette en montagne, l’imperméabilité de la chaussure est un point fondamental. En plus d’un entretien régulier durant la saison, un test d’imperméabilité annuel permet d’estimer le degré d’usure de la chaussure et de savoir si le temps est venu de les changer.

En observant le chaussant, vous devriez pouvoir déterminer où s’arrête la membrane imperméable, soit car il y a un changement de tissus, soit par couleur. Remplissez d’eau la chaussure jusqu’à cette marque, puis patientez quelques heures. Si aucune goutte ne s’échappe, la chaussure pour la raquette de neige est encore étanche. A contrario, si l’eau suinte par le tissu ou à travers la semelle, il est l’heure de s’acheter une nouvelle paire de chaussures pour raquette de neige.

Le secret de la réussite réside dans le choix d’un équipement adapté et de qualité pour vous garantir le maximum de confort pendant l’effort. Ainsi, vous pourrez vous concentrer avec plaisir sur les panoramas qui s’offrent à vous, plutôt que sur une douleur lancinante ou une fatigue musculaire. Ne gâchez pas vos plus beaux moments d’évasion à cause d’un matériel inadapté. Vos pieds tiendront ici le rôle principal, c’est donc sur le choix d’une chaussure pour raquette de neige qu’il faut porter toute votre attention.

Les trois points-clés à retenir pour savoir quelle chaussure pour la raquette de neige choisir :
  1. Une chaussure à tige haute préserve les muscles de la cheville et prévient les blessures.
  2. L’imperméabilité et la thermicité d’une chaussure pour la raquette de neige assurent le confort de marche et diminuent le risque de gelures.
  3. Pour être à l’aise, même après quelques heures d’effort, il faut une chaussure d’une demi-pointure à une pointure supérieure.